VOTE | 532 fans |

#309 : Au clair de la lune

Titre VO   Red Moon
Titre VF   Au clair de la lune
Ecrit par   Bruno Heller
Réalisé par   Simon Baker
Diffusé le   18 novembre 2010 (CBS)
 
>>>
 
Jane accepte l'aide d'un astrologue local, Ellis Mars, pour résoudre une affaire énigmatique de triple homicide qui implique deux policiers et la fiancé d'un ambulancier. 

Audience US : 14,74 millions de téléspectateurs (3.0%)

Audience Fr : 9,30 millions de téléspectateurs

Popularité


4 - 3 votes
Trailer CTV
Trailer CTV

  

Trailer long CBS
Trailer long CBS

  

Sneak Peek
Sneak Peek

  

Plus de détails

Jane et Lisbon se rendent sur une scène de crime dans des champs. Ils sont accueillis par le shériff qui semble très nerveux. Son adjoint Nelson Capel qui travaillait avec lui depuis 15 ans a été brûlé vif dans son véhicule. Nelson avait trois enfants. Il a répondu a un appel d’urgence émis par le portable de Keeley Farlowe. Après avoir donné sa position, le portable de la jeune fille a coupé. Puis le shérif montre la dépouille de l’adjoint Lance Connor qui était dans le métier depuis 5 ans.

Plus loin, se trouve le neveu du shérif, Todd. Il pleure à chaudes larmes en tenant sa fiancée Keeley qui a été égorgée. Jane trouve que cette enquête craint. Mais il l’a trouve intéressante par ailleurs car la scène du crime montre trois façons différentes de tuer. Lisbon elle trouve ça terrible d’autant plus quand des flics sont tués. Jane dit qu’ils ont affaire à un maniaque vraiment compliqué qui a pris son temps pour tuer. Sans savoir expliquer pourquoi, Jane veut l’affaire et ne souhaite pas que Lisbon appelle le FBI.

 

Alors que Lisbon explique au shérif que le CBI prend l’affaire et que celui-ci n’aura qu’un rôle consultatif, Todd lui dit qu’il jure que le coupable n’aura pas de procès.

Van Pelt arrive au bureau du shérif de Vineland en Californie. Elle met en place son matériel informatique. Elle discute avec l’agent Bob Woolgar il dit que c’est lui qui seconde le patron. Dans le bureau se trouve également Hobbs. Un homme est au bureau, un civil. Il propose son aide pour les meurtres et demande à parler au responsable. L’homme ne souhaite parler à personne d’autre qu’au responsable de l’enquête.

Jane et Lisbon se rendent à la maison de Joe Hunnicker. L’homme tient un fusil et leur demande de partir s’ils sont des journalistes. Joe est le grand-père de Keeley et il habite avec elle et Todd. Todd s’excuse pour sa réaction sur la scène de crime. Il ajoute qu’il ne se fera pas justice lui-même. Todd raconte que lui et Keeley devaient se marier. Les parents de Keeley sont morts dans un accident de voiture il y a 5 ans de cela. Ils ont été tués par un conducteur ivre. Une heure avant sa mort, Todd a parlé à Keeley lui demandant de rapporter de la bière et des chips. Lui jouait avec Joe au gin rummy et il avait la flemme de sortir chercher Keeley. Avant de sortir de la pièce, Todd demande à Lisbon et Jane de trouver qui a fait ça car il veut savoir.

Cho et Rigsby interrogent deux collègues de Keeley. Elle faisait 16h-22h. Ils disent que tout le monde adorait Keeley. La serveuse dit qu’elle était gentille mais un peu naïve. Elle ne voyait pas le mal chez les gens. Le soir de sa mort, Keeley est partie comme d’habitude à 22h sur son vieux vélo. Pendant son service, un routier a voulu la draguer. Il lui donnait toujours de très bons pourboires. Pour calmer les dragueurs, Keeley avait pour habitude de montrer sa bague de fiançailles. Mais le routier, s’en moquait et il continuait de draguer Keeley.

Dans la voiture, Jane et Lisbon se disputent sur le fait que Jane ait parlé de vengeance réussie à Todd. Une nouvelle fois, Jane explique que lorsque John Le Rouge sera identifié il subira sa vengeance et n’aura pas de procès. Bien sûr Lisbon n’est pas d’accord et l’exprime.

 

Lisbon et Jane arrivent au bureau du shérif. Là se trouve Ellis Mars qui attendait Lisbon. Ellis raconte qu’il voyait souvent Keeley en ville qu’elle était fraîche et toujours souriante. Ellis dit qu’il a des infos et que le tueur va frapper de nouveau. Ellis dit qu’il est medium et que c’est comme ça qu’il le sait. Jane sourit. Lisbon s’en va car elle ne veut pas de ça. Ellis regarde Jane et lui dit que sa rudesse est excusée car il a vécu une tragédie. Ellis Mars s’excuse ensuite auprès de Jane. Il lui laisse sa carte et s’en va.

Jane est allongé dans la chambre du motel en tenant la carte que lui a donné Mars. Là il se remémore le poème que lui a dit John Le Rouge « tigre, tigre… ».

Cho et Rigsby vont interroger Gregor Hobart qui est le routier dont la serveuse a parlé. Gregor dit qu’il était amoureux de Keeley et que celle-ci était intriguée par cela. Gregor a parlé à keeley après son service alors qu’elle détachait son vélo. Elle semblait bouleversée. Gregor a tenté de la réconforter en racontant une blague. Elle était bouleversée car le cuisinier du snack la harcelait, il la tripotait. Quand Gregor a vu Keeley elle et le cuisinier venaient de s’engueuler.

Lisbon et Jane interrogent le cuisinier. Ils lui demandent s’il harcelait Keeley. Lisbon demande à l’homme de remonter ses manches car lui et Keeley se sont battus. L’homme a des griffures sur les bras qu’il dit venir de son chat. Lisbon dit à Rusty (le cuisinier) qu’ils vont trouver sous les ongles de Keeley de sa peau. Le shérif demande à Lisbon de lui laisser Rusty dix minutes et qu’il va avouer plutôt que de demander un avocat. Lisbon n’est pas de cet avis et dit qu’elle emmène Rusty à Sacramento pour l’interroger. Cela amuse Jane.

Alors que Rusty est amené au CBI, Todd qui le voit entrer menotté comprend aussitôt et lui saute dessus. Cho est alors obligé de séparer les deux hommes.

Hightower veut inculper Todd pour agression ce qu’approuve Lisbon. Jane n’est pas de cet avis. Il dit que c’est un bon garçon et qu’il s’est emporté. Il pense qu’il a déjà assez souffert. Jane demande à Hightower de le laisser parler avec Todd. Il lui enlèvera toute envie de vengeance. Il est passé par là et est capable de le faire. Hightower est d’accord.

 

Jane emmène Todd dans le grenier du CBI. Il lui dit qu’il a essayé de tuer un innocent. Todd demande à Jane s’il est sûr de ça. Jane dit que oui. Jane demande à Todd de jurer qu’il s’est emporté qu’il ne recommencera pas et qu’il n’en fera pas une vengeance personnelle. Todd dit que c’est impossible car si il trouve qui a fait ca à keeley il le tuera. Jane regarde Todd dans les yeux et lui dit que si il répète ce qu’il va lui dire il le niera totalement. Il ajoute que si il veut vraiment se venger il doit être inflexible, froi, malhonnête et sournois. Puis tout en touchant Todd il ajoute « ne laissez pas vos sentiments transparaître ». Puis Jane dit « Bien » à Todd tout en le touchant à nouveau.

Dans le bureau de Hightower, Todd promet qu’il ne recommencera plus. Hightower dit qu’elle peut donc le laisser partir en homme libre.

Lisbon demande à Jane dans le couloir si c’était des conneries. Jane répond qu’il lui a paru sincère. Jane ajoute qu’il sait ce qu’il fait à 78%.

Van Pelt remet à Lisbon le rapport de la balistique. L’adjoint Connor a été abattu avec la même de calibre 45 que celle des meurtres de Howard/Ortiz. Van Pelt explique qu’il y a deux mois Ortiz a été abattu par un automobiliste. Ensuite un mois plus tard, l’officier Rance Howard a été abattu par la même arme. Les deux meurtres ont eut lieu tard sur une route de campagne. Jane trouve ça fascinant un tueur en série de flics. Lisbon lui dit que ce n’est pas une énigme fascinante mais plutôt un bordel médiatique. La police de San Francisco n’a rien ; pas de preuve sur les meurtres d’Howard et Ortiz à part la balistique.

C’est ce que dit Van Pelt à l’équipe. Cho ajoute que Rusty Moore était en vacances en Floride au moment du premier meurtre. La société de Hobart l’innocente dans tous les cas. Ils sont donc disculpés tous les deux. Rigsby lui indique qu’il n’y a pas d’ADN suspect sur Keeley ni sur les deux ajoints. Les traces de pneu trouvées sur la scène du crime sont standards. Rigsby conlut qu’ils n’ont donc rien à part un schéma répétitif. Pour l’équipe il s’agit d’un tueur de flics. La seule chose qui ne colle pas c’est le meurtre de Keeley. Cho n’est pas d’accord car il dit qu’elle a pu servir d’appât pour piéger les adjoints. Jane se lève et lit l’interrogatoire de Hobart le routier poète. Il parlait de lune qu’elle s’y rendait. Ca ne colle pas pour les agents puisque sa maison n’est pas situé du côté de la lune donc elle ne s’y rendait pas. Lisbon conclut qu’ils ont cherché l’enlèvement du mauvais côté de la route.

Une battue a lieu de l’autre côté et le vélo de Keeley est retrouvé. Rigsby indique au shérif qu’il va faire venir la scientifique et que le secteur va être bouclé. Jane souhaite savoir ce qui se trouve un peu plus loin. Le shérif lui dit qu’il s’agit d’un coin drague pour les gamins de la ville. Puis il n’y a plus rien jusqu’à Gainersville à 30km. Rigsby a trouvé un bouton de caban comme sur les habits des marins. Jane dit que c’est marins et pompiers.


Cho et Van Pelt se rendent à la caserne des pompiers. Ils souhaitent avoir la liste des pompiers de repos avant-hier soir et de ceux qui étaient de service mais qui ne sont pas venus travailler. Ben Kitchen correspond à ce que demandent Cho et Van Pelt mais voilà d’après le pompier qui leur parle ce n’est pas son genre. Ben se présente à Cho et Van Pelt. L’homme est brûlé au visage. Il indique que c’est du à un accident de barbecue chez lui. Il n’était pas présent avant-hier soir car d’après lui il a eut des problèmes gastriques.

Ben est ensuite interrogé au bureau du shérif. Il dit qu’il n’a pas tué Keeley et qu’il était chez lui au moment du meurtre. Pendant ce temps là, Lisbon parle au téléphone avec le shérif Mullery du suspect qu’ils interrogent. Il dit qu’il connaît Ben et qu’il rentre au bureau. Le shérif s’est arrêté sur le bord d’une route de campagne pour discuter avec Lisbon. Quelqu’un s’approche de la voiture du shérif et lui tire dessus. Lisbon sursaute quand elle entend la détonation.

Jane est sur un banc et regarde Todd qui hisse le drapeau américain à un mat.

Cho dit à Lisbon, Jane et Woolgar qu’ils attendent la balistique mais apparemment il s’agirait encore une fois d’un calibre 45 qui aurait tué le shérif. Tout est identique aux autres meurtres. Par contre, là il y a trois jours d’écart au lieu d’un mois comme précédemment. D’après Jane, il devait tuer Mullery qui avait découvert quelque chose. Woolgar se demande pourquoi Mullery n’avait rien dit et comment le tueur pouvait il savoir ce que Mullery avait découvert. D’après Jane, il s’agit de très bonnes questions.

Ellis Mars vient à nouveau au bureau et souhaite aider sur l’enquête. Woolgar lui indique qu’il ne peut pas passer. Jane dit qu’il s’en occupe. Jane veut savoir pourquoi Ellis est revenu. Il dit que sans vouloir se vanter il avait prévu que le tueur frapperait à nouveau. Ellis touche l’épaule de Jane en lui disant que maintenant qu’il sait qu’il dit vrai qu’il peut voir qu’il pourrait l’aider. Jane demande à Ellis s’il veut l’hypnotiser. L’homme lui dit que non. Jane trouve que c’était un peu bizarre. Jane dit ensuite à Ellis Mars d’entrer puisqu’il peut aider. Jane demande à l’équipe de parler avec Ellis car ils pourraient être surpris. Jane dit que lui il va à l’épicerie et qu’ensuite ils iront tous chez Keeley. Mars dit à Lisbon qu’il perçoit sa tristesse. Il lui dit qu’elle se trouvait au téléphone avec Mullery. Lisbon lui demande comment il sait.

Tout le monde est chez Keeley. Todd demande en voyant le voyant Ellis Mars si c’est une plaisanterie. Ellis rentre dans la maison et regarde partout. Puis il ressort et fait le tour de la maison. Lisbon et Jane regardent la scène à l’écart. Lisbon demande ce que c’est que ce gag. Jane dit que ça en est un et d’attendre une minute car ça va devenir amusant qu’un bon médium doit savoir improviser et tourner à son avantage ce qu’il trouve. Ellis se baisse et trouve une dent de requin sur le sol. D’après Ellis il s’agit d’un signe car c’est sûrement le tueur qui l’a perdu à cet endroit.

 

Plus tard dans la soirée, Ellis Mars dit que d’après lui en tant que médium et devant les journalistes, le tueur souffre d’un grave complexe lycanthropique. Que le tueur est persuadé d’être un loup-garou ou un homme-loup. Son comportement dépend des phases de lune.

Lisbon qui regarde la scène à l’écart avec Jane lui dit qu’elle a compris à quel jeu il jouait. Jane arrache une mèche de cheveu de Lisbon en lui disant que ça l’étonnerait. Jane va ensuite parler à Ellis en lui disant qu’il a raison que le tueur est animé par les phases de la lune. Jane trouve que c’est ingénieux et demande à Ellis comment il y a pensé. L’homme lui répond que c’est de la simple déduction. Le dernier meurtre démarrant donc un autre cycle. Jane explique à Ellis que cette nuit est la grande nuit puisque la lune est son apogée. Ellis Mars donne a nouveau sa carte à Jane.

Jane demande ensuite au shérif Woolgar s'il fait surveiller la première scène de crime. Le shérif dit que non et demande pourquoi. Jane répond qu’il a pensé à ses histoires de loup-garou et que d’après lui le tueur reviendra. Woolgar dit à Jane qu’il va y poster des hommes.

Ellis Mars arrive sur la scène de crime muni de lunettes thermiques pour observées la scène. Mais il est surpris par les hommes du shérif. Ellis se met alors à s’enfuir et à courir très vite. Il tente de rentrer dans sa voiture mais n’y arrive pas. Il court alors sur la route. Une voiture le suit. Il s’agit de Jane qui invite Ellis Mars à monter dans sa voiture. Jane lui demande ce qu’il faisait à cette heure. Ellis répond qu’il attendait le tueur. Il dit qu’il l’a vu et qu’il l’a poursuivi. Jane dit qu’en fait il s’agissait de la police et que maintenant ils doivent le soupçonner. Ellis dit à Jane que c’est de sa faute. Jane dit que non car il n’a pas dit à Ellis d’aller dans les collines. Ellis dit qu’il va se rendre mais Jane lui déconseille. Il lui indique qu’il va l’aider. Il lui tape sur l’épaule en lui disant qu’ils trouveront une solution et de lui faire confiance.

Jane est au motel. Il tape dans la porte de Lisbon en lui disant de s’habiller car il a lancé une superbe manipulation. Lisbon ouvre et demande ce qu’il se passe. Jane répète.

Lisbon et Jane se rendent au bureau du shérif. Woolgar est au téléphone et demande à ce que Mars soit recherché. Todd arrive et demande à son tour ce qu’il se passe. Jane lui dit de demander au shérif. Woolgar explique tout à Todd. D’après Todd cela n’a pas de sens que Mars soit le coupable. Pour Woolgar si puiqu’il savait que Lisbon était au téléphone avec Mullery. Todd est nerveux. Jane s’approche de lui et lui dit de compter jusqu’à 10 et de le rejoindre dehors.

 

Todd rejoint Jane qui se trouve dans sa voiture. Jane l’invite à monter. Jane emmène Todd au motel. Il lui donne une arme et lui dit qu’Ellis Mars se trouve à la chambre 21. Jane demande à Todd de prendre l’arme comme le cadeau d’un frère et qu’il espère que quelqu’un un jour fera la même chose pour lui. Todd prend l’arme. Il demande à Jane s’il le provoque. Mais Jane dit que non et qu’il va lui montrer.

Jane ouvre la porte de la chambre 21. Ellis Mars est allongé sur le lit. Todd le vise avec l’arme. Jane dit à Todd de tirer car Ellis a égorgé Keeley et l’a regardée mourir. Ellis dit que c’est faux. Jane lui dit de ne pas chercher à mentir car le sang de Keeley a été retrouvé dans sa voiture. Ellis Mars dit que c’est impossible. Todd dit qu’il ne va pas tuer Ellis car la vengeance c’était du vent. Jane dit à Todd qu’il n’a pas le cran. Todd lui répond que si. Todd veut juste être sûr que c’est lui. Jane indique qu’ils ont de solides preuves contre Ellis. Todd dit qu’en effet ils ont des preuves mais il ne comprend pas. Il demande pourquoi il lui fait porter le chapeau et pourquoi il voudrait qu’il tue quelqu’un qui est innocent. Jane demande à Todd à quoi il joue. Todd dit à Jane qu’il cherche à le piéger. Jane baisse la main de Todd et dit qu’en effet Ellis Mars est innocent et que son seul crime est son irresponsabilité et la fraude. Puis il demande à Ellis de sortir de la chambre.

Jane dit à Todd que pour que celui-ci soit sûr de l’innocence d’Ellis il doit avoir lui-même tué Keeley ainsi que Mullery et tous les flics. Todd dit à Jane qu’il est barge. Jane lui dit de ne pas se fatiguer que sa culpabilité lui plaît. Il ajoute que Todd est un psychopathe ordinaire et qu’il tue des gens sans raison depuis des années. Jane ne sait pas pourquoi aujourd’hui il s’agit de flics mais que Todd doit avoir ses raisons. Jane demande à Todd si son père était flic ce que celui-ci confirme. Jane pense que le père de Todd n’était pas gentil et qu’il lui a fait haïr la police. Todd dit que non que son père était gentil et bon. Todd décrit sa mère comme une sainte. Todd dit à Jane qu’il se trompe sur lui.

Jane dit alors à Todd qu’il a tué Keeley car elle était trop collante. Elle lui posait trop de questions sur son autre vie. Mullery est mort car il a reconnu le bouton de Todd. Todd a dû tuer Mullery en sortant du schéma sur le cycle de la lune. Puis Jane raconte que tous les mois, Hunnicker touche sa pension et qu’il va dans un bar où il boit jusqu’à s’évanouir et qu’ainsi il fournit un alibi à Todd. Todd dit à Jane qu’il est doué et qu’il l’a sous-estimé. Jane réplique que Todd s’est plutôt surestimé. Todd dit à Jane qu’il dit ça car il ne sait pas tout et qu’il y a une raison. Jane ne croit pas qu’il y ait une raison. Todd vise Jane avec l’arme. Mais Jane a retiré l’arme du percuteur. Alors Todd sort un couteau. Cho et Rigsby entrent et disent à Todd de lâcher le couteau. Rigsby menotte Todd et l’arrête.

 

Todd se trouve en salle d’interrogatoire. Lisbon va lui parler. Il lui dit qu’il veut bien parler mais seulement à Jane car ils sont liés. Todd demande à Lisbon d’indiquer à Jane qu’il a un secret et que seul Jane pourra le comprendre.

Lisbon va voir Jane et lui raconte ce que Todd a dit. Mais Jane ne souhaite pas aller voir Todd car il dit qu’il souhaite juste donner un sens au mystère de sa triste histoire de folie. Lisbon dit à Jane que l’affaire sera plus facile s’ils arrivent à faire parler Todd. Jane répond qu’il a assez passé de temps à Todd et que la contemplation de l’abîme n’est pas sain.  Lisbon supplie Jane.

 


Jane fini alors par accepter. Jane ouvre la cellule dans laquelle se trouve Todd. Stupeur, Todd est en feu. Le policier se dépêche d’aller chercher un extincteur pour éteindre le feu. Jane est très choqué par cette vision.

 

Todd est à l’hôpital et Jane est à son chevet. Lisbon vient le voir et lui dit que l’enquête commence et que la police pense qu’il s’agit d’un policier qui a fait ça à Todd pour venger la mort d’Howard. La police va vouloir parler à Jane. Le docteur dit que le corps de Todd s’arrête et qu’il ne se réveillera pas. Lisbon sort de la chambre.

Todd se réveille et regarde Jane il dit « Tigre, tigre… » avant de mourir.

Fin…

Extérieur jour, Jane dans une orangeraie se retrouve face à face avec une biche.

Jane : Ne bouge pas.

(La biche se dirige vers Jane et Lisbon qui vient de le rejoindre, elle marque un temps d'arrêt et poursuit son chemin.)

Lisbon : Ça mord ? Il aurait pu me tuer.

Arrivée sur la scène de crime

(Sherrif Mullery, Lisbon, Jane, Todd Johnson)

Shérif Mullery : Qu'est-ce qui vous a retenu ?

Lisbon : Shérif, je sais que la situation est tendue.

Shérif Mullery : Tendue ? Voici l'adjoint Nelson Capel. Avec moi depuis 15 ans. Trois enfants. Il a répondu à un appel d'urgence hier soir à 22 h 23 émis par le portable d'une fille d'ici, Keeley Farlowe. Elle a donné sa position et ça a coupé. Voici l'adjoint Lance Connor. 5 ans dans le métier. Son père était au lycée avec moi. Le secouriste que vous voyez pleurer comme un bébé, c'est mon neveu, Todd. Il pleure car... c'est Keeley, sa fiancée, qui a la gorge tranchée. (Il s'éloigne.) Oui, la situation est tendue. Regardez tout ce que vous avez à regarder. Dès que vous aurez fini, je m'occuperai des victimes.

Lisbon : Ça craint.

Jane : Et c'est intéressant. Trois façons différentes de tuer. Pourquoi ?

Lisbon : C'est terrible quand les flics sont personnellement impliqués. Les Fédéraux prendraient l'affaire ?

Jane : Les corps ont été déplacés. Pas de façon ostentatoire, mais il y a un travail d'esthète derrière tout ça. Il a pris son temps. On a affaire à un maniaque vraiment compliqué.

Lisbon : J'appelle le FBI.

Jane : Ne fais pas ça. Je ne sais pas pourquoi, mais... je veux l'affaire. Ou vice versa.

Lisbon : D'accord, mais je sens que je vais le regretter.

Shérif Mullery : Vous avez fini ?

Lisbon : Shérif Mullery, mettons les choses au point, dans ce genre de cas, le CBI prend l'affaire en main. Vous n'aurez qu'un rôle consultatif. D'acc...

Shérif Mullery : Prenez en main ce que vous voulez.

Todd Johnson (le visage maculé de sang, l'officier Todd Johnson intervient brusquement dans la discussion) : Je jure que le responsable n'aura pas de procès.

Shérif Mullery : Vous n'avez rien entendu.

Lisbon : Je regrette déjà. (Lisbon s'éloigne, Jane la suit après quelques secondes de réflexion.)

 

 

Générique

3x09 ~ Red Moon ~

BUREAU DU SHÉRIF VINELAND, CALIFORNIE

(Van Pelt décharge sa voiture et pénètre dans le bureau du Shérif.)

(Van Pelt, Officier Bob Woolgar, Ellis Mars)

Van Pelt (installe son matériel informatique sous les yeux attentifs d'un adjoint du Shérif) : Le mot de passe Wi-Fi ?

Bob Woolgar : Pardon ?

Hobbs : 1-2-3-4.

Van Pelt : Bien sûr.

Bob Woolgar : L'élite.

Van Pelt : Pas vraiment. Agent Grace Van Pelt.

Bob Woolgar : Bob Woolgar. Je seconde le patron. (Désignant le policier qui vient d'arriver et de renseigner Van Pelt.)Hobbs. (à un homme qui attend au guichet) De l'aide ?

Ellis Mars : Puis-je parler au responsable de l'enquête sur les meurtres ?

Bob Woolgar : Pourquoi ?

Ellis Mars : Êtes-vous le responsable ?

Van Pelt : Voilà. Monsieur, je suis du CBI. Nous sommes responsables de l'enquête. Si vous avez des informations, ce sera avec plaisir.

Ellis Mars : Vous êtes trop jeune et jolie pour avoir quelque autorité sur le sujet. J'attendrai votre chef.

 

Extérieur jour.

(La voiture de Lisbon avec Jane à son bord stoppe devant une maison à la campagne. Ils en descendent. Un homme en fauteuil roulant les attend fusil au poing)

(Lisbon, Jane, Joe Hunnicker, Todd Johnson)

 

Joe Hunnicker : Si vous êtes journalistes, barrez-vous.

Lisbon : Baissez votre arme maintenant.

Joe Hunnicker : Pas de problème. Inutile de crier.

Lisbon : Vous êtes...

Joe Hunnicker : Joe Hunnicker.Keeley est ma petite-fille.J'habite ici avec elle et Todd.Entrez. (Ils entrent dans la maison, dans une poubelle, nombre de bouteilles d'alcools.) C'était une bonne fille. S'ils ne m'avaient pas accueilli, avec ma pension, j'habiterais dans un garni. (Todd entre dans la pièce.)

 

Todd Johnson : Oh On s'est vus. Excusez-moi pour mon coup de sang J'étais fou. Vous pouvez comprendre. Je me suis un peu calmé. Je ne ferai pas la bêtise de me faire justice moi-même.

Lisbon : Toutes nos condoléances. Vous avez raison. Il n'y a rien de bon à se faire justice soi-même. La vengeance ne marche pas.

Jane : C'est juste une généralité, non ? On a tous des exemples de vengeances parfaitement réussies.

Lisbon : Merci.

Jane : Pas de quoi.

Lisbon : Décrivez Keeley.

Todd Johnson :Je ne sais pas quoi dire. Je l'aime. On va se marier. On allait.

Jane : Ses parents ?

Todd Johnson :Accident de voiture il y a 5 ans. Conducteur ivre. Morts tous les deux.

Lisbon : Quand lui avez-vous parlé ?

Todd Johnson :Une heure avant qu'elle ne rentre... Je l'ai appelée... Je lui ai dit de rapporter de la bière et des chips. On jouait au gin rummy. J'aurais pu aller la chercher. Je le fais souvent quand il pleut, mais là, j'ai eu la flemme, je crois. C'est ma faute si elle est morte.

Joe Hunnicker : Tais-toi. Ne dis pas ça, fils. Ne le prends pas sur toi.

Todd Johnson :Trouvez qui a fait ça. Je veux juste savoir pourquoi. Pourquoi ?

 

Extérieur jour. Devant un restaurant de campagne.

(Cho, Rigsby, Marva (serveuse), Rusty (cuisinier))

 

Marva : Keeley fait la fermeture cette année. 16 h à 22 h, une vraie horloge.

Rusty : Tout le monde l'adorait. Toujours souriante.

Marva : Elle voyait le bien chez les gens. Un peu naïve.

Cho : Vous pensez à quelqu'un ?

Marva : Non, de manière générale. Confiante.

Rigsby : À quelle heure est-elle partie ?

Marva : 22 h, comme toujours, sur son vieux vélo. C'était pas prudent, mais elle disait que ça la faisait maigrir.

Cho : Il s'est passé quelque chose pendant son service ?

Rusty : J'ai rien vu.

Marva : Il y a ce routier qui a voulu la draguer. Il vient de temps en temps. Il lui laissait des pourboires de 10 $. Il était là hier soir. Tu t'en souviens, Rusty ? (Rusty fait non de la tête.) Elle montrait sa bague de fiançailles pour calmer les dragueurs, mais ce gars s'en foutait. Il continuait.

Cho : Vous avez son nom ?

Marva : C'était marqué "Greg". Tu dois t'en souvenir. Un gros type âgé.

 

Rusty : Je ne vois pas.

Marva : Il a un camion avec une orange souriante avec des bras. Genre "je suis une orange".

 

Extérieur nuit. Dans la voiture de Lisbon, elle est au volant.

(Lisbon, Jane)

 

Lisbon : « Des exemples de vengeances parfaitement réussies ». Super.

Jane : Je plaisantais. Un peu hypocrite de ta part de le sermonner sur la vengeance.

Lisbon : Pourquoi ?

Jane : Depuis le temps que tu m'aides à me venger ?

Lisbon : C'est différent.

Jane : En quoi ?

Lisbon : Je contrôle la situation.

Jane : Vraiment ?

Lisbon : Elle a dû être enlevée quelque part sur ce trajet. Bizarre qu’on n’ait pas trouvé son vélo.

Jane : Elle a peut-être fait un détour. Tu veux dire quoi... par "je contrôle la situation" ?

Lisbon : Quand le jour arrivera, quand on trouvera Red John, je serai là pour t'empêcher de faire une connerie. Il aura droit à un procès.

Jane : Tu y crois vraiment ?

Jane : Oui.

Jane : Vraiment ? Je pensais que tu en rajoutais en parlant de procès.

Lisbon : Tu te trompes. J'en rajoute pas.

Jane : Tu sais que ça ne se passera pas comme ça. Red John est à moi, et il subira ma vengeance.

Lisbon : Je crois que le moment venu, tu verras que la violence n'est pas une solution.

 

Jane et Lisbon arrivent au bureau du Shérif.

(Lisbon, Jane, Van Pelt, Ellis Mars)

 

Jane : Je ne croyais pas ton idéalisme naïf si profondément ancré.

Ellis Mars (assis dans un fauteuil) : Excusez-moi. Vous êtes l'agent Teresa Lisbon ?

Lisbon : C'est exact.

Ellis Mars : Bonsoir, madame. Je m'appelle Ellis Mars. Je crois que vous enquêtez sur le meurtre de Keeley Farlowe. Pauvre fille. Je la voyais souvent en ville, si fraîche, innocente. J'ai des infos. Le tueur va frapper de nouveau. Bientôt.

Lisbon : Comment le savez-vous, monsieur ?

Ellis Mars : C'est dur à expliquer. Certains appellent ça, le 3ème œil, ou un médium. Je crois que c'est plutôt un don.

Lisbon : Pas de ça. Merci quand même. (Elle tourne les talons et s'en va.)

 

Ellis Mars : Je vous attends depuis des heures. (à Jane) Vous serez peut-être moins obtus, monsieur.

Jane : Ne me lancez pas sur le sujet.

Ellis Mars : Votre rudesse est excusée. Je vois que vous avez vécu une tragédie.

(Jane qui emboitait le pas de Lisbon, se retourne vers Ellis Mars.)

Jane : Vraiment ?

Ellis Mars : Désolé, je ne voulais pas vous offenser. C'est dans vos yeux.

Jane : Au revoir, M. Mars.

Ellis Mars : Si vous avez besoin de mon aide, appelez-moi. Je reviendrai avec plaisir. (Jane prend la carte de visite que lui tend Mars, la regarde, elle semble faite à la main.)

 

Jane rejoint Lisbon et Van Pelt dans une autre partie du bureau.

Van Pelt : Cho et Rigsby sont partis à Sacramento chercher Gregor Hobart, un routier des Agrumes Heureux. On l'a vu parler à Keeley.

Lisbon : Les analyses ?

Van Pelt : Ils font au plus vite, on les aura demain matin. J'ai réservé au motel du coin. Pas trop cher. Hobbs dit que c'est propre.

Lisbon : Parfait. La journée a été longue. Ça va, Jane ?

Jane : Un motel, une pizza de routier. Que demander de plus ? (Il s'en va.)

 

(Jane allongé sur son lit de motel regarde la carte de visite que lui a donnée Ellis Mars.)

Flashback :

"Tigre, tigre, tout brûlant...

"Dans la forêt du couchant

"Quelle main, quel œil immortel

"purent façonner ton effrayante symétrie ?"

(Les smileys sanglants s'enchaînent.)

 

 

FERME DES AGRUMES HEUREUX Extérieur jour. Sur un parking

(Rigsby, Cho, Gregor Hobart)

(Un routier fait le plein de gasoil de son camion.)

 

Rigsby : Gregor Hobart ?

Cho : Ne fuyez pas.

Gregor Hobart : Je n’allais pas fuir.

Rigsby : On aurait dit.

Gregor Hobart : Personne ne m’appelle Gregor. Qu'y a-t-il ?

Rigsby : Keeley Farlowe.

Cho : Elle a été assassinée. Vous aimiez Keeley, non ?

Gregor Hobart : C'est vrai.

Cho : Vous lui aviez dit ?

Gregor Hobart : Je lui avais demandé de sortir avec moi.

Cho : Qu'a-t-elle répondu ?

Gregor Hobart : Ça l'intriguait, je crois.

Cho : Elle était fiancée.

Gregor Hobart : On est tous des pécheurs, frère, même les filles comme Keeley.

Cho : Vous lui avez parlé quand ?

Gregor Hobart : Hier, à la sortie de son travail.

Cho : Après son travail ? Où ?

Gregor Hobart : Devant le snack, dans la rue. Elle détachait son vélo.

Cho : Personne ne l'a revue vivante.

Gregor Hobart : À part son tueur.

Cho : Vous vous êtes salués ?

Gregor Hobart : J'ai dit : "salut", et elle : "salut". Elle était bouleversée. J'ai essayé de la réconforter. J'ai raconté une blague. Une chèvre entre dans un bar...

Cho : Bouleversée, pourquoi ?

Gregor Hobart : Le cuisinier de son snack la harcelait en douce, il la tripotait. Vous voyez, quoi. Ils venaient de s'engueuler quand je l'ai vue. Elle était mal. Alors, je l'ai fait rire. Elle est partie heureuse.

Cho : Et c'est vraiment tout ?

Gregor Hobart : Et vous savez, quand elle est partie, la Lune se levait sur les collines. Et on aurait dit qu'elle escaladait la Lune... Vous voyez ? J'admirais son allure. Et en même temps, j'avais un pressentiment, comme un mauvais présage.

 

Dans un bureau du Shérif.

(Lisbon, Jane, Rusty, Todd Johnson, le Shérif Mullery et ses 3 assistants.)

Lisbon : Il parait que vous harceliez Keeley Farlowe, que vous la tripotiez ? Vous vous êtes même battus hier.

Il fait chaud ici. Remontez vos manches.

Rusty : Ça va, j'ai pas chaud. (Lisbon s'avance et remonte les manches de son t-shirt.) C'est un chat. (Jane sifflote.)

Lisbon : Il n'y a pas de chat, Rusty. Les analyses vont trouver votre peau sous les ongles de Keeley, n'est-ce pas ?

Rusty : Je veux un avocat.

Shérif Mullery : Laissez-le-moi dix minutes. Il va avouer.

Jane : Quelle bonne idée.

Lisbon : On ne travaille pas ainsi.

Shérif Mullery : Vous inquiétez pas, ma petite dame. Allez boire un café. Lisez vos mails, ça ne sera pas long.

Lisbon : Je crains une certaine différence de culture. Nous emmenons ce monsieur à Sacramento pour l'interroger. Sans violence. Allez. (Rusty se lève rapidement.)

 

Jane (au Shérif) : Ça, c'est pour "ma petite dame".

 

Rusty, menotté, dans les couloirs du CBI escorté par Rigsby et Cho

(Rigsby, Cho, Rusty, Todd Johnson)

 

Bagarre entre Todd et Rusty, Cho maîtrise Todd Johnson.

 

Rigsby : Ma tante avait un chat. Charles Manson avec de la fourrure. Il s'appelait "Percy". Pigé ? Père... Si.

Cho : Très intéressant.

Rigsby : J'essaye juste de décontracter notre ami.

(Todd Johnson les voit passer devant lui, il saute sur Rusty. Bagarre)

Cho (s'interpose, tente et parvient à maîtriser Todd) : Attendez ! Du calme. Calmez-vous, et vous n'aurez plus mal. Dans le bureau d'Hightower

(Hightower, Lisbon, Jane)

 

Hightower : Pourquoi je n'inculperais pas Todd Johnson pour agression ?

Lisbon : Vous devriez.

Jane : Mais c'est un bon garçon. Il s'est emporté. On va gâcher sa vie avec un casier judiciaire ? Il a déjà assez souffert, non ?

Lisbon : Se venger est illicite. Les gens devraient le savoir.

Jane : Je prône la justice et l'humanité, et Lisbon, la légalité. Laissez-moi lui parler et le persuader d'abandonner toute idée de vengeance. Je le remettrai dans le droit chemin.

Hightower : Vous pouvez ?

Jane : J'en suis capable. Je suis passé par là.

Hightower : D'accord, allez-y. S'il dit ce qu'il faut, et que je le crois, il pourra partir.

Jane : Bien, madame. (Il sort du bureau.)

 

 

Dans le "bureau" de Jane, sous les toits

(Jane, Todd Johnson)

Jane : Asseyez-vous. Vous avez essayé de tuer un homme innocent. Heureusement, vous avez échoué.

Todd Johnson : J'ai pas échoué. Je réfléchissais pas. Je sais pas ce que je faisais. Vous êtes sûr que c'est pas lui ?

Jane : Croyez-moi, c'est pas lui. Le CBI veut vous inculper pour agression.

Todd Johnson : J'imagine que je l'ai cherché.

Jane : Sauf si... Sauf si... vous jurez que ça vous a servi de leçon et que vous n'en ferez pas une vengeance personnelle.

Todd Johnson : Impossible, M. Jane. Si je trouve qui a fait ça à Keeley, je le tue. Je peux pas promettre le contraire.

Jane : Todd, si vous répétez ce que je vais vous dire, je le nierai totalement. Si vous voulez réellement vous venger, soyez inflexible. Vous devez être malhonnête, sournois et froid. Ne laissez pas vos sentiments transparaître. Bien.

 

Dans le bureau de Hightower

(Todd Johnson, Jane, Lisbon, Hightower)

 

Todd Johnson (à Hightower) : Quoi qu'il en soit, je suis navré. Promis, cela ne se reproduira plus.

Hightower : Ravie de l'entendre. Et de pouvoir vous laisser partir en homme libre. Aucune poursuite.

Todd Johnson (serre la main d’Hihghtower) : Merci. (Il sort du bureau.)

Jane (à Hihghtower) : Merci. (sort du bureau)

 

Dans les couloirs du CBI

(Lisbon, Jane)

Lisbon : C'était des conneries, hein ?

Jane : Il m'a paru sincère.

Lisbon : Tu sais ce que tu fais ?

Jane : À environ 78 %.

(arrivée dans le bureau commun de l'équipe)

Lisbon : Grace, du nouveau ?

Van Pelt : Le rapport balistique est là. Le député Connor a été abattu par la même arme de calibre 45 que celle des meurtres Howard/Ortiz.

Lisbon : Merde.

Jane : Les meurtres Howard/Ortiz ?

Van Pelt : Il y a deux mois, l'officier Jeff Ortiz a été abattu par un automobiliste. Et puis, un mois plus tard, l'officier Rance Howard a été abattu par la même arme. Les deux incidents ont eu lieu tard sur une route de campagne.

Lisbon (à Jane) : Howard travaillait ici avant vous. Un type bien. Le bureau de San Francisco s'en occupe. Tu leur as parlé ?

Van Pelt : Ils envoient une copie de leurs fichiers.

Jane : Un tueur en série de policiers. Intéressant...

Lisbon : C'est pas une énigme fascinante, c'est un bordel médiatique.

 

Dans le bureau commun de l’équipe. Assis autour de la table sauf Jane qui est sur son canapé.

(Van Pelt, Lisbon, Cho, Rigsby, Jane)

 

Van Pelt : San San Francisco n'a rien sur les meurtres de Howard/Ortiz. Pas de pièces à conviction sauf la balistique, ni témoin, ni piste.

Cho : Rusty Moore était en vacances en Floride lors du premier meurtre. La société de Hobart l'innocente dans tous les cas. On peut les disculper tous les deux.

Rigsby : Pas d'ADN suspect sur Keeley, ni sur les deux adjoints. Les traces de pneu sur la scène du crime sont standards. Cinq millions de vendus juste en Californie. On n'a rien, en fait.

Van Pelt : Sauf un schéma répétitif, une arme de calibre 45 et une rancune contre la police.

Rigsby : Keeley est pas de la police.

Cho : Et alors ? Il la voit à vélo. C'est facile de la faire tomber. Maintenant, il a un appât pour piéger les adjoints.

Lisbon : En tout cas, le tueur se perfectionne. D'abord, un tir depuis une voiture. Maintenant, plusieurs victimes, des mises en scène, un incendie.

Jane : Il commence à s'amuser, il déploie ses ailes. Je lis l'interrogatoire de Hobart, le routier poète. Il dit que quand Keeley est partie, je cite : "La Lune se levait sur les collines et on aurait dit qu'elle escaladait la Lune. Et j'admirais son allure. Et en même temps, j'avais un pressentiment, comme un mauvais présage." (Il sort du champ.)

 

Cho :La Lune se lève à l'est.

Rigsby : Donc elle allait vers l'est.

Cho : Mais sa maison est à l'ouest du snack.

 

Van Pelt : Elle rentrait pas chez elle.

Lisbon : On a cherché le lieu de l'enlèvement du mauvais côté de la route.

 

Extérieur jour, dans la colline, une trentaine de personnes fouillent les herbes hautes.

(Rigsby, Jane, Shérif Mullery)

(Quelqu’un siffle et fait signe aux autres qu’il a trouvé quelque chose.)

 

Shérif Mullery : C'est le vélo de Keeley.

Rigsby : On va devoir boucler le secteur. Je fais venir la police scientifique.

Jane : Où est-ce que ça mène ?

Shérif Mullery : À environ 1 km, il y a un coin drague pour les gamins d'ici. Et puis, plus rien jusqu'à Gainersville, à 30 km d'ici.

Rigsby : J'ai quelque chose. On dirait un bouton de caban, comme sur les habits des marins. Marins et pompiers.

 

Extérieur jour. Caserne de pompiers

(Cho, Pompier, Ben Kitchen, Van Pelt)

 

Cho :On enquête sur les meurtres. Il nous faut la liste des pompiers de repos avant-hier soir, et de ceux en service, mais qui sont pas venus.

Van Pelt : Vous semblez inquiet.

Pompier : En fait, il y a un gars qui s'est pas pointé cette nuit-là, mais impossible... C'est pas son genre.

Cho : Son nom ?

Pompier : Kitchen. Ben Kitchen.

Cho : Où peut-on le trouver ?

Pompier (dans son talkie walkie) : Yo, Kitch. Sors de là. (s'approche de derrière un pompier, le contour des yeux rouge, brûlé)Ces détectives veulent te parler.

Ben Kitchen : J'ai fait quoi ?

Cho : Où sont vos sourcils ?

Ben Kitchen : Accident de barbecue, chez moi.

Cho : Pourquoi n'étiez-vous pas ici avant-hier soir ?

Ben Kitchen : Problèmes gastriques. Peut-être à cause du barbecue. Pourquoi ces questions ?

Cho : Le manque de sourcils.

Dans les bureaux de la police.

(Cho, Ben Kitchen, Lisbon)

(Cho montre une photo de Keeley).

 

Ben Kitchen :Je sais à quoi elle ressemble Je l'ai pas tuée. J'étais chez moi, je l'ai déjà dit un million de fois.

Cho : Vous n'avez pas de preuves.

Ben Kitchen : Pas besoin de preuves. Vous, si.

Cho : J'aime pas votre attitude. Un problème ?

Ben Kitchen : Ça me fait mal.

Cho : Vous aimez pas la police ?

Ben Kitchen :Pas vraiment. Rien de personnel. C'est une coutume de pompiers.

Lisbon (répond à un appel sur son portable) : Shérif Mullery ?

Shérif Mullery (dans sa voiture, arrêtée sur le bas-côté de la route) : Vous avez un suspect en détention ?

Lisbon : Il en a le profil.

Shérif Mullery : Un pompier ?

Lisbon : Ben Kitchen ?

Shérif Mullery : Je le connais. Je rentre au bureau.

Lisbon : Non, ça va. C'est encore trop tôt. On ne sait même pas si...

Shérif Mullery:  Pas de souci, je m'en mêlerai pas. Ça m'a servi de leçon. (Un coup de feu retentit à travers la vitre de la voiture du Shérif.)

 

Lisbon : Shérif ? Shérif Mullery ?

 

Extérieur jour. Les couleurs sont hissées devant la caserne de pompier par Todd Johnson sous les yeux de Jane qui boit du thé assis sur un banc devant le bureau du Shérif. Jane observe Todd, qui lui rend son regard.

 

Dans le bureau du Shérif

(Cho, Lisbon, Jane, Officier Bob Woolgar, Ellis Mars, Hobbs)

 

Cho : On attend l'expertise balistique, mais d'après le légiste, un calibre 45 a tué Mullery. Calibre et méthode identiques aux autres meurtres.

Lisbon : On présume que c'est le même tireur, qui s'y est pris autrement. Trois jours d'écart cette fois au lieu d'un mois. Pourquoi ?

Jane : Il devait tuer Mullery. Mullery avait découvert quelque chose.

Bob Woolgar : Pourquoi Mullery n'a rien dit ? Comment le tueur était-il au courant ?

Jane : Bonnes questions. (Jane se dirige vers le comptoir d’accueil du bureau du Shérif)

 

Hobbs : Peu importe ce que vous avez à dire, vous ne pouvez pas passer.

Ellis Mars : S'il vous plaît, je veux juste aider.

Jane : C'est bon. Je m'en occupe. Pourquoi êtes-vous revenu ?

Ellis Mars : Désolé. Je n'ai pas retenu votre nom. Sans vouloir me vanter, je vous avais dit qu'il tuerait encore.

Jane : Oui, en effet. Pauvre Mullery Lisbon l'avait au téléphone quand c'est arrivé. On vous doit sûrement des excuses, mais...

Ellis Mars : Sans le doute, il n'y a pas de foi. Écoutez juste ce que j'ai à dire. Avec l'esprit ouvert, maintenant que vous savez que je dis vrai. (Il pose sa main sur l’épaule gauche de Jane.) Imaginez l'aide que je pourrais vous apporter. En avez-vous conscience ?

Jane : Vous voulez m'hypnotiser ?

Ellis Mars : Bien sûr que non.

Jane (Jane rit jaune) : C'était un peu bizarre.

Ellis Mars : Essayer n'est pas agir, et j'agis en vous demandant... de me laisser vous aider. Je peux vous aider.

Jane : Vous pouvez nous aider. Entrez donc.

Ellis Mars : Merci.

Jane (emmène Mars près de Lisbon et Woolgar) : Vous vous souvenez de M. Mars ? Il peut aider.

Lisbon : Vraiment ?

Bob Woolgar : Quoi ?

Jane : Vous devriez tout de même l'écouter. Il va vous impressionner. Je dois filer à l'épicerie. Ensuite, nous devrions aller ensemble chez Keeley. Je me dépêche.

Ellis Mars : Je ressens votre contrariété.

Lisbon : Vraiment ?

Ellis Mars : Oui, je la perçois. Vous êtes la dernière à avoir parlé au shérif Mullery, non ? Je vous vois avec lui quand il est mort. Présente, mais pas vraiment là. Vous lui parliez au téléphone.

Lisbon : Comment le savez-vous ?

 

Extérieur jour. Dans la propriété de Todd Johnson

(Todd Johnson, Jane, Lisbon, Ellis Mars, Bob Woolgar)

Todd Johnson les attend à la descente des voitures.

 

Todd Johnson : Un médium ? Vous plaisantez.

Bob Woolgar : Allez. Il est doué. (il s’éloigne)

Dans la cuisine de la maison de Todd Johnson, Mars inspecte le frigidaire.

 

Autour de la maison

Ellis Mars : C'est quelle pièce ? (il désigne une fenêtre)

Todd Johnson : La salle de bain.

Lisbon (à quelques mètres de Mars et Johnson) : C'est quoi, ce gag ? Ça me semble une perte de temps ridicule.

Jane : Oui, n'est-ce pas ? Attends une minute. Ça va devenir amusant. Un bon médium doit savoir improviser, pour tourner à son avantage... tout ce qu'il peut trouver.

Bob Woolgar : C'est quoi ? Une dent ?

Ellis Mars : Une dent de loup.

Jane : Mais d'où ça peut bien venir ?

Ellis Mars : Le tueur a dû la perdre ici. C'est un signe. (Jane se tourne vers Lisbon et lui lance un regard éloquent quant au talent de Mars.)

 

Dans les bureaux du Shérif. Conférence de presse d’Ellis Mars.

(Ellis Mars, journalistes, Jane, Lisbon)

 

Ellis Mars : Comme médium, ou clairvoyant, si vous préférez, je pense que le tueur souffre d'un grave complexe lycanthropique. Il est persuadé d'être un loup-garou, ou un homme-loup. "Garou" signifie "homme" en vieux français. D'où le cycle mensuel de ces crimes. Son comportement dépend des phases de la Lune.

Une journaliste : Un tueur en liberté qui se transformerait en loup ?

Ellis Mars : Je dis qu'il y a un tueur qui croit se transformer en loup, et donc, il se comporte comme un loup. L'esprit est une machine incroyable, capable de créer une réalité...

Lisbon (à Jane qui est près d’elle) : Je crois que j'ai compris à quel jeu tu joues.

Jane : Vraiment ? Ça me surprendrait sincèrement. (Il arrache un cheveu à Lisbon qu'il enroule autour de son doigt.)

(Jane s'approche d’Ellis Mars à a fin de la conférence de presse.)

 

Jane : Vous avez raison. Le tueur est animé par les phases de la Lune. Ingénieux. Comment y avez-vous pensé ?

Ellis Mars : Simple déduction.

Jane : Et le dernier meurtre respecte ce schéma. Il démarre un autre cycle lunaire.

Ellis Mars : Exact.

Jane : Cette nuit, c'est la grande nuit ?

Ellis Mars : Cette nuit ?

Jane : La Lune est à son apogée Je ne suis pas astrologue, mais c'est pas une nuit spéciale ?

Ellis Mars : C'est possible. Ça dépend.

Jane : Comme les tueurs en série ont toujours un besoin instinctif de revenir sur les scènes de crime... Je ne voudrais pas être dans ces collines cette nuit. Les loups garous me foutent les jetons.

Ellis Mars : C'est normal d'avoir peur de l'inconnu. (Il donne une tape sur l'avant-bras de Jane) Vous voulez bien m'excuser ? Il se retourne et donne une de ses cartes de visite à Jane, encore!)

 

Jane : Bien sûr. (Jane s’éloigne, Mars distribue des cartes de visite.)

 

MÉDIUM

 

Jane : Shérif Woolgar, vous faites surveiller la première scène de crime ?

Shérif Woolgar : Non, pourquoi ?

Jane : J'ai pensé à ces histoires de loup-garou, je parierais que le tueur reviendra sur la scène de crime.

Shérif Woolgar : Pourquoi ?

Jane : C'est ce que font les tueurs en série ?

Shérif Woolgar : Certains oui, d'autres non.

Jane : Quelqu'un qui se prend pour un loup-garou le ferait. Un loup revient toujours là où il a trouvé sa proie.

Shérif Woolgar : En effet. Je vais y poster des hommes.

Jane : Bonne initiative.

 

Extérieur nuit. Pleine lune. Dans la campagne.

(Un homme marche dans l'obscurité totale, Ellis Mars muni de lunettes infrarouge. La voiture du shérif en planque dans le verger allume ses phares, éblouissant Mars qui s'enfuit effrayé. Course poursuite, Mars regagne sa voiture, ne peut l'ouvrir, court sur la route, rattrapé par la DS de Jane, qui ne s'arrête pas mais lui ouvre sa portière et le fait monter à son bord)

 

Jane : Bonsoir. Allez, montez. (Mars saute dans la DS) Que faites-vous ici à cette heure-là ?

Ellis Mars : J'attendais le tueur. Mais il m'a vu et il m'a poursuivi.

Jane : C'était la police. Maintenant, ils doivent vous soupçonner.

Ellis Mars : C'est votre faute.

Jane : Pardon ? Et pourquoi ? Je vous ai dit d'aller dans les collines cette nuit ? Non.

Ellis Mars : Je vais me rendre. Je leur expliquerai. Ils verront que c'est un malentendu.

Jane : Oui, c'est sûr. Ils vous garderont juste plusieurs jours. Tant qu'aucun flic ne veut se venger, tout ira bien. Ne vous inquiétez pas. Je vous aiderai. On trouvera une solution. Faites-moi confiance. (Il tape sur l'épaule de Mars)

 

Extérieur nuit. Motel.

(Jane, Lisbon)

 

Jane (à Lisbon à travers la porte de sa chambre) : Lisbon, habille-toi. J'ai lancé une superbe manipulation.

Lisbon (se réveille manifestement, fais coulisser la porte fenêtre, t-shirt des Chicago Bears sur le dos, Jane apprécie du regard)  : De quoi ?

Jane : Habille-toi. J'ai lancé une superbe manipulation. (Lisbon referme la porte fenêtre. Elle tire le rideau, Jane reste là, jette un œil au Judas et attend.)

 

 

Bureau du Shérif Woolgar

(Jane, Todd Johnson, Lisbon, Shérif Woolgar)

 

Shérif Woolgar (au téléphone)  : On est sur la plus grosse affaire de la région et on manque de temps. Recherchez-le dans tous les aéroports de la région.

Todd Johnson (à Jane qui arrive) : Que se passe-t-il ? Ils ont trouvé ?

Jane : Demandez au shérif.

Shérif Woolgar (au téléphone)  : Alors, passez-moi quelqu'un qui peut, bon sang ! Oui, j'attends.

Lisbon (à Woolgar) : Pourquoi ce tapage ?

Todd Johnson : Promis, je ne ferai rien d'insensé. Je veux juste savoir.

Shérif Woolgar : Mes hommes ont vu Ellis Mars traînant sur la scène de crime. Il s'est enfui en laissant sa voiture. On a trouvé du sang séché et de longs cheveux noirs sur le siège. Le légiste va y jeter un œil.

Todd Johnson : Ellis Mars ? Ça n'a pas de sens.

Shérif Woolgar : On aurait dû le voir plus tôt. Il savait que Lisbon était au téléphone avec Mullery. Et il se disait médium.

Todd Johnson : Il savait quoi ? Comment ?

Shérif Woolgar : Exactement. Il n'est pas médium. Il y était.

Todd Johnson (à Lisbon) : Il essayait de vous aider.

Lisbon : C'est une attitude de psychopathe classique. Ils veulent une place dans l'enquête, ils veulent l'attention.

Todd Johnson (à Woolgar) : Où est-il ?

Shérif Woolgar : On ne sait pas. (Johnson s’éloigne) (au téléphone) C'est le shérif Woolgar, de Vineland.

Jane (à Johnson) : Comptez jusqu'à 10, et rejoignez-moi dehors.

Shérif Woolgar (toujours au téléphone) : Que dois-je faire pour avoir des hommes à l'aéroport ? Maintenant !

(Johnson sort du bureau du Shérif, Jane l’attend dans sa DS, le moteur tourne.)

Jane : Montez.

Todd Johnson : Pour aller où ?

Jane : Vous verrez. Montez.

(Johnson monte dans la voiture.)

(Jane se gare devant le motel.)

 

Jane (sort un pistolet de la boîte à gant, l’arme est chargée, il la tend à Johnson avec la clé de la chambre 21, il chuchote) : Ellis Mars est dans la chambre 21. Prenez ça comme le cadeau d'un frère. J'espère qu'un jour, quelqu'un fera pareil pour moi.

(Johnson prend l’arme, visiblement satisfait)

Todd Johnson : Vous me provoquez.

Jane (Il descend de la voiture.) : Je vais vous montrer.

Motel

(Jane, Todd Johnson, Ellis Mars)

(Jane ouvre la porte de la chambre 21, Johnson entre l’arme au poing.)

 

Jane (allume la lumière) : Vous voyez ? (Johnson braque l’arme sur Mars. Ellis Mars se réveille en sursaut) Allez-y. Vous attendez quoi ? Il a égorgé Keeley et l'a regardée mourir.

Ellis Mars : C'est faux.

Jane : Ne cherchez pas à mentir. On a trouvé son sang dans votre voiture.

Ellis Mars : C'est impossible !

Jane : Que se passe-t-il ?

Todd Johnson : Je ne vais pas le tuer.

Jane : Cette vengeance, c'était du vent. Vous n'avez pas le cran.

Todd Johnson : J'ai le cran Je veux être sûr que c'est lui.

Jane : On a de solides preuves.

Todd Johnson : En effet, vous en avez, mais je ne comprends pas. Vous lui faites porter le chapeau, mais pourquoi ? Pourquoi vous voudriez que je tue quelqu'un qui est innocent ? À quoi jouez-vous ? Vous cherchez à me piéger, non ?

Jane : Ou je vous dis la vérité, et Mars est coupable. Vous en êtes sûr ? Oui, vous avez raison. (Jane baisse l’arme de Johnson)Son seul crime est son irresponsabilité et la fraude. Je l'ai piégé.Sortez d'ici. (Mars déguerpit rapidement)

Todd Johnson : De quoi s'agit-il ?

Jane : En fait, il y a qu'une raison pour que vous soyez sûr de son innocence. C'est vous qui avez tué Keeley et Mullery et tous ces flics.

Todd Johnson : Vous êtes barge.

Jane : Ne vous fatiguez pas. Votre culpabilité me plaît. Vous êtes un psychopathe ordinaire. Vous tuez des gens sans raison depuis des années. Je ne sais pas pourquoi des flics maintenant, mais je suis sûr que vous avez vos raisons. Votre père était flic, non ?

Todd Johnson : Oui.

Jane : Il n'était pas un bon père, vous a fait haïr la police ?

Todd Johnson : Il était gentil et bon.

Jane : Alors qui vous a fait comme ça ? Pas votre mère, ce serait un cliché.

Todd Johnson : Ma mère était une sainte. Vous vous trompez sur moi. Vraiment.

Jane : Vraiment ? Laissez-moi vous raconter. Vous avez tué Keeley car elle était trop collante. Elle vous posait trop de questions sur votre autre vie. Elle vous soûlait. Mullery est mort car il a reconnu votre bouton, il vous en a parlé. Vous l'avez ralenti, puis vous deviez le tuer rapidement. En sortant du schéma mensuel, qui n'était pas dû à la Lune, bien sûr. Tous les mois, Hunnicker touche sa pension, il va dans un bar, et boit jusqu'à s'évanouir. Et vous fournit un alibi. Comment je m'en sors ?

Todd Johnson : Vous êtes doué, M. Jane.

Jane : Merci.

Todd Johnson : Je dois avouer, je vous ai sous-estimé.

Jane : Ou plutôt, vous vous êtes surestimé.

Todd Johnson : Vous dites ça seulement, car vous ne savez pas tout. Il y a une raison à tout ce que j'ai fait.

Jane : Quelle est-elle ?

Todd Johnson : Vous ne saurez pas.

Jane : Voilà. Il n'y a pas de raison.

Todd Johnson : Faites-moi confiance. Vous prendriez... votre... pied. (Il tire à trois reprises sur Jane.)

 

Jane : Pas de percuteur.

Todd Johnson : Bien sûr. (Il sort un énorme couteau de chasse.) (Cho et Rigsby entrent dans la chambre.)

 

Cho : Lâchez ça !

Rigsby : Mains en l'air ! (Il lui passe les menottes.)  Je vous arrête.

 

Extérieur nuit.

(Jane accoudé à sa voiture, respire un grand coup.)

 

Dans une cellule au CBI

(Todd Johnson, Lisbon, un gardien)

(Johnson menotté à la table)

 

Lisbon (la porte de la cellule est ouverte par un gardien) : Quoi ?

Todd Johnson : J'ai changé d'avis. Je veux parler.

Lisbon : C'est intelligent.

Todd Johnson : Mais seulement à M. Jane.

Lisbon : Pourquoi ça ?

Todd Johnson : On est liés.

Lisbon : Et s'il ne veut pas vous parler.

Todd Johnson : Dites-lui que j'ai un secret. Un secret que lui seul comprendra.

 

Grenier de Jane. (Jane allongé sur son lit de fortune.)

(Jane, Lisbon)

 

Jane : Un secret ?

Lisbon : C'est ce qu'il a dit, que tu serais le seul à comprendre, que vous étiez liés.

Jane : Il tente de donner un sens au mystère de sa triste histoire de folie.

Lisbon : L'affaire sera plus facile si on peut le faire parler.

Jane : J'ai passé assez de temps avec ce monstre. La contemplation de l'abîme Tu sais que ce n'est pas sain.

Lisbon : S'il te plaît. Écoute juste ce qu'il a à dire. Il est en bas, dans la cellule. (Long soupir de Jane)

 

Dans le couloir qui mène à la cellule de Johnson, Jane accompagné du gardien, ce dernier déverrouille la porte de la cellule, Jane l’ouvre et découvre Johnson en feu, le gardien revient avec un extincteur afin d’éteindre Johnson. Jane toujours à la même place, sous le choc.

 

 

Une chambre d’hôpital. Jane assis dans un fauteuil, le bip des machines.

(Lisbon, Jane, Johnson)

 

Lisbon : La police démarre l'enquête. Ils pensent que c'est quelqu'un vengeant l'officier Howard.

Ils vont vouloir te parler.

Le docteur dit que son corps s'arrête, qu'il ne se réveillera pas.

D'accord alors. Je monte finir la paperasse. (Elle se retire.)

(Johnson reprend conscience, tourne la tête vers Jane qui se penche alors vers lui.)

 

Todd Johnson : Tigre, tigre... ... (bips d’alerte, bip continu des machines surveillant Johnson.)

(Regard glacé de Jane, qui se cale dans son siège à l’entrée du personnel de l’hôpital.)

3X09 red moon

(18.11.2010)

 

Guest cast:

Heather Tom: Marva

John Pirruccello: Gregor Hobart

Mark Engelhardt: Bart Kitchen

Brian Cousins: Fire Station Captain

Brian Lugo: Rusty

Richard Robert Redlin: Joe Hunnicker

Josh Braaten: Todd Johnson

John Billingsley: Ellis Mars

Connor Trinneer: Deputy Woolgar

Nick Warnock: Deputy Hobbs

Chris Ellis: Sheriff Mullery

 

Bruno Heller: Writer

Simon Baker: Director

 

 

Extérieur jour, Jane dans une orangeraie se retrouve face à face avec une biche.

Jane: Lisbon. Lisbon! Don't move.

(la biche se dirige vers Jane et Lisbon qui vient de le rejoindre, elle marque un temps d'arrêt et poursuit son chemin)

Lisbon: Does it bite? He could've killed me.

 

Arrivée sur la scène de crime

(Sherrif Mullery, Lisbon, Jane, Todd Johnson)

Sheriff Mullery: CBI?

Lisbon: Yes, Sir. Lisbon. Jane.

Sheriff Mullery: Mullery. What took you so long?

Lisbon: Sheriff, I understand this is a tough situation for you.

Sheriff Mullery: Tough situation? This is deputy Nelson Capel. Been with me 15 years. Got 3 kids. He answered a 9-1-1 call last night at 10:23 from a local girl, Keeley Farlowe, on her cell phone. She gave her location here, and the line went dead. This is deputy Lance Connor. Five years in. His dad was in high school with me. The E. M. T. captain you see there crying like a baby. That's my nephew Todd. The reason he's crying, that's his fncnc, throat cut. So, yeah, tough situation. You go ahead and look at whatever it is you want to look at. Let me know when you're done, so we can take these folks someplace decent. (il s'éloigne)

Lisbon: Yeesh. This is trouble.

Jane: Interesting, though. Three different methods of killing. Why is that?

Lisbon: It's always bad when local cops are personally involved.Think the feds would want this one?

Jane: The bodies have been arranged as well, not in an ostentatious way, but there's a definite aesthetic at work here. He took his time. Yeah, it's a truly complicated maniac we're dealing with.

Lisbon: Yes. I think I will call the feds.

Jane: No, don't do that. I don't know why, but I... I want this case. Or vice versa.

Lisbon: All right, but I have a feeling I'm gonna be sorry.

Sheriff Mullery: You people done yet?

Lisbon: Sheriff Mullery, just so we're on the same page, in cases like these, we, the CBI, have sole jurisdiction. Your department would have a strictly advisory role.

That's the way you can have all the jurisdiction you want.

Todd Johnson (le visage maculé de sang, l'officier Todd Johnson intervient brusquement dans la discussion): I swear to God, the man who did this will not live to see a courtroom.

Sheriff Mullery: You didn't hear that.

Lisbon: Yep. I'm already sorry.
(Lisbon s'éloigne, Jane la suit après quelques secondes de réflexion)

 

Générique

 

Dans le bureau du Sheriff de Vineland, California

(Van Pelt décharge sa voiture et pénètre dans le bureau du Sheriff

(Van Pelt, Officier Bob Woolgar, Ellis Mars)

Van Pelt(installe son matériel informatique sous les yeux attentifs d'un adjoint du Sheriff): What's the password for wi-fi?

Bob Woolgar: Say?

Hobbs: 1-2-3-4.

Van Pelt: Of course.

Bob Woolgar: So... CBI. Top guns.

Van Pelt: Not really. I'm agent Grace Van Pelt.

Bob Woolgar: Bob Woolgar. Number two around here. That's Hobbs. (désignant le policier qui vient d'arriver et de renseigner Van Pelt) Sir, may I help you? (à un homme qui attend au guichet)

Ellis Mars: May I please speak with whoever is in charge of the murder investigation?

Bob Woolgar: Why is that?

Ellis Mars: I'm sorry. Are you in charge?

 

Bob Woolgar: No, but I...

Ellis Mars: I thought not.

Van Pelt: Sir, I'm with the CBI. We're in charge of this investigation. If you have any information about the case, i'd be more than happy to help.

Ellis Mars: Miss, no offense. You are far too young and pretty to have any authority in the matter.I shall wait for your chief.

 

 

Extérieur jour.

(La voiture de Lisbon avec Jane à son bord stoppe devant une maison à la campagne. Ils en descendent. Un homme en fauteuil roulant les attend fusil au poing)

(Lisbon, Jane, Joe Hunnicker, Todd Johnson)

Joe Hunnicker: If you're media, keep movin'.

Lisbon: CBI. Police. Put the weapon down right now.

Joe Hunnicker: All right. No problem. No need to shout.

Lisbon: And you are...

Joe Hunnicker: I'm Joe Hunnicker. Keeley's my granddaughter. I live here with her and Todd. Come on in.

(ils entrent dans la maison, dans une poubelle, nombre de bouteilles d'alcools)

Joe Hunnicker: She was a good girl. You know, if she and Todd hadn't brought me in here, on my V.A. check, I'd be in a hostel somewhere. Hey, Todd. (Todd entre dans la pièce)

Lisbon: Lisbon. Jane.

Todd Johnson: Oh.Yes, we met. Really, I-I apologize for my outburst there. I was, uh, a little crazy.

You can imagine. Calmed down a little now. Rest assured, I, I won't be pulling any vigilante nonsense.

Lisbon: We're very sorry for your loss.And I'm glad you see it that way.There's no upside to taking the law into your own hands. Revenge truly doesn't work.

Jane: Well, that's just a sweeping statement, isn't it? I'm sure we can all think of examples where revenge has worked splendidly.

Lisbon: Thanks for your input.

Lisbon: Just sayin'. Tell us about Keeley.

Todd Johnson: I don't know what to say. I love her. We're getting married. We were.

Jane: Parents?

Joe Hunnicker: Auto accident about five years ago. Drunk driver. Both dead.

Lisbon: When was the last time you spoke to her?

Todd Johnson: About an hour before she was due home... I called her and I... I asked her to bring home some beer and chips. Me and Hunny were... Were playin' gin rummy. And I could've picked her up. You know, I often do when it's raining or whatever, but last night, Last night I was just, I was lazy, I guess. It's basically my fault that she's dead.

Joe Hunnicker: Don't. Don't say that, son. Don't take that on yourself.

Todd Johnson: Please find who did this. I just want know why. Why.

 

Extérieur jour. Devant un restau de campagne.

(Cho, Rigsby, Marva (serveuse), Rusty (cuisinier))

Marva: Keeley worked the late shift for the last year. 4:00 to 10:00, as reliable as clockwork.

Rusty: Great kid. Everybody loved her. Always had a smile for you, you know?

Marva: Yeah, she thought the best of folks. Kinda naive that way.

Cho: Meaning anyone in particular?

Marva: No, just, you know, in general-trusting.

Rigsby: Last night, what time did she leave work?

Marva: 10:00, as always, on that so-and-so bicycle. I told her it wasn't safe, but she said it saved money and kept her skinny.

Cho: Did anything unusual happen during her shift? Anything at all?

Rusty: Not that I saw.

Marva: There was this trucker tried to pick her up. Come in a few times now. Always left her, like, a 10-buck tip. He was in here yesterday around closing time. You remember him, Rusty? (Rusty fait non de la tête) She used to love to show her engagement ring to guys to shut 'em down, but this guy was like, "I don't care. " He kept on trying.

Cho: Did you get his name?

Marva: It says "Greg" on his shirt.You remember him?Big, old, greasy fella.

Rusty: Nope. Can't say I do. 

Marva: He drives this truck with this big smiling orange on the side, with arms, like, "Hi. I'm an orange".

Extérieur nuit. Dans la voiture de Lisbon, elle est au volant.

(Lisbon, Jane)

Lisbon: " Examples where revenge worked splendidly" . Nice.

Jane: I was just teasing. A little hypocritical of you to lecture him on revenge, don't you think?

Lisbon: How's that?

Jane: Uh, all these years you've been helping me seek revenge?

Lisbon: That's different.

Jane: How's that?

Lisbon: I'm in control of the situation.

Jane: Oh, really?

Lisbon: She must have been abducted somewhere along this stretch of road. Strange we haven't found her bike.

Jane: Maybe she didn't head straight home. What do you mean,"you're in control of the situation"?

Lisbon: When the day comes, when we find Red John, I'm gonna be there to stop you from doing anything foolish. We're gonna put him in front of a judge and a jury.

Jane: You really believe that?

Lisbon: Yes, I do.

Jane: Really? I just a aumed you took that judge and jury stuff with a grain of salt.

Lisbon: Well, you assumed wrong. No salt.

Jane: You know the reality will be different. Red John is mine, and I'm gonna exact my revenge on him.

Lisbon: I think, when the time comes, you'll see that violence is not the answer.

 

Jane et Lisbon arrivent au bureau du Sheriff.

(Lisbon, Jane, Van Pelt, Ellis Mars)

Jane: I had no idea your naive idealism was so deeply felt.

Lisbon: Hush.

Jane: Hush.

Lisbon: Hush.

Ellis Mars (assis dans un fauteuil): Excuse me. You are agent Teresa Lisbon?

Lisbon: Yes, I am.

Ellis Mars: Good evening, ma'am. My name is Ellis Mars. I understand you are leading the Keeley Farlowe murder investigation.

Lisbon: Yes.

Ellis Mars: Poor girl. I often saw her around town, so fresh, innocent.

Lisbon: Yes?

Ellis Mars: I have information. The killer is going to strike again. Soon.

Lisbon: And how do you know that, sir?

Ellis Mars: Well,it's hard to explain. Some call it a third eye or e.s.p. I think of it simply as my gift.

Lisbon: Not interested. Thanks, though. (elle tourne les talons et s'en va)

Ellis Mars: Well, I've been waiting here for several hours. (à Jane) Well, perhaps you are more broad-minded, sir.

Jane: Uh, don't get me started.

Ellis Mars: I forgive your brusqueness. I can tell that you have been visited by great tragedy. (Jane qui emboitait le pas de Lisbon, se retourne vers Ellis Mars)

Jane: Oh, really?

Ellis Mars: I'm sorry. I did not mean to offend. I just, uh, saw it in your eyes.

Jane: Good-bye, Mr. Mars.

Ellis Mars: If you do need my help again, please call me. I'll happily come back. (Jane prend la carte de visite que lui tend Mars, la regarde, elle semble faite à la main)

Jane rejoint Lisbon et Van Pelt dans une autre partie du bureau.

Van Pelt: Cho and Rigsby have gone back to Sacramento to pick up Gregor Hobart, drives a truck for happy citrus farms. Was seen talking to Keeley as she left work.

Lisbon: What about forensics?

Van Pelt: They put a rush on the report, be here first thing in the morning, and I booked us rooms at the nearest motel. Reasonable price. Deputy Hobbs says it's clean.

Lisbon: Good. It's been a long day. You all right, Jane?

Jane: Oh, small-town motel, gas station pizza. What could be better? (il s'en va)

 

(Jane alongé sur son lit de motel regarde la carte de visite que lui a donné Ellis Mars.

Flashback "Tiger, tiger, burning bright", les smileys sanglants s'enchaînent)

 

Extérieur jour. Sur un parking

(Rigsby, Cho, Gregor Hobart)

(un routier fait le plein de gasoil de son camion)

Rigsby: Gregor Hobart?

Gregor Hobart: Yes.

Cho: Don't run.

Gregor Hobart: Wasn't going to.

Rigsby: Yeah,you had that look about you.

Gregor Hobart: No one calls me Gregor. What's this about?

Rigsby: Keeley Farlowe.

Cho: She's dead, murdered.

Gregor Hobart: Oh, no.

Cho: You were fond of Keeley, were you?

Gregor Hobart: Yes, I was.

Cho: Did you ever tell her that?

Gregor Hobart: Sure. I asked her out.

Cho: What was her response?

Gregor Hobart: Uh, I think she was intrigued.

Cho: She was engaged to be married.

Gregor Hobart: We're all sinners, brother, even nice girls like Keeley.

Cho: And when did you last speak to her?

Gregor Hobart: Yesterday, uh, when she left work.

Cho: When she left work? Where?

Gregor Hobart: Outside the diner, in the street. She was unlocking her bike.

Cho: That makes you the last person to see her alive.

Gregor Hobart: Mm, apart from her killer.

Cho: Right. So you said hi?

Gregor Hobart: I said "Hi." She said "hi." She was upset, and so I tried to make her feel better. I told her a joke. This goat walks into a bar...

Cho: What was she upset about?

Gregor Hobart: The cook at the dinner was hassling her on the sly, grabbing at her. You know, a secret lech. They had a tussle just before I saw her. So she was upset. So anyway, I made her laugh, she rode off happy.

Cho: And that's the last you saw of her?

Gregor Hobart: Yeah. The strange thing? When she was leaving, the moon was coming up over the hills, and it looked like she was riding to the moon... You know? I was admiring how pretty she looked.

And at the same time, it gave me a bad feeling, like an evil omen.

 

Dans un bureau du Sheriff.

(Lisbon, Jane, Rusty, Todd Johnson, le Sheriff Mulleryet ses 3 assistants)

Lisbon: We hear you were harassing Keeley Farlowe, putting your hands on her?

Rusty: No.

Lisbon: We hear you had a fight with her yesterday.

Rusty: No.

Lisbon: It's hot in here. Roll up your sleeves.

Rusty: That's okay. I'm not hot. (Lisbon s'avance et remonte les manches de son t-shirt) Look, a cat did this. (Jane sifflote)

Lisbon: There is no cat, Rusty, and forensics will find your skin under Keeley's fingernails, won't they?

Rusty: I want a lawyer.

Sheriff Mullery: Leave him alone with me for ten minutes. I'll get a confession.

Jane: That's a great idea.

Lisbon: That's not the way we work.

Sheriff Mullery: Don't worry about it, little lady. Go yourself a latte. Check your e-mail. It won't take long.

Lisbon: Sheriff, I believe we have some cultural differences here. I think we'll take this gentleman back to Sacramento, question him there, avoid friction. Come on. (Rusty se lève rapidement)

Jane (au sheriff): You had her at "little lady."

 

Rusty, menotté, dans les couloirs du CBI escorté par Rigsby et Cho,

(Rigsby, Cho, Rusty, Todd Johnson)

 

Bagarre entre Todd et Rusty, Cho maîtrise Todd Johnson

 

Rigsby: My aunt had a cat - Little Charles Manson with fur. "Percy" he was called. Get it? Purr... See.

Cho: Interesting anecdote.

Rigsby: Just trying to keep our friend at ease, right?

(Todd Johnson les voit passer devant lui, il saute sur Rusty. Bagarre)

Cho (s'interpose, tente et parvient à maîtriser Todd): Relax, sir. Relax and the pain will stop.

 

Dans le bureau d'Hightower

(Hightower, Lisbon, Jane)

Hightower: Tell me why I shouldn't charge Todd Johnson with assault.

Lisbon: I think you should.

Jane: But he's a good kid. He just got carried away. Are we gonna ruin his life with a criminal record? I mean, hasn't he suffered enough already?

Lisbon: Vengeance is not legal. People need to know that.

Jane: So I have justice and humanity on my side, and Lisbon has a teachable moment. Let me talk to him. I will persuade him to drop the notion of revenge. I'll put him back on the right path.

Hightower: You think you can do that?

Jane: I know I can. I've been there.

Hightower: Okay, go do that. And if he says the right things, and I believe him, then he can walk away.

Jane: Yes, ma'am. (il sort du bureau)

 

 

Dans le "bureau" de Jane, sous les toits

(Jane, Todd Johnson)

Jane: Have a seat. You just tried to kill an innocent man. You're very lucky you failed.

Todd Johnson: I didn't fail. I mean, I wasn't thinking. I don't know what I was doing. You're sure he's not the guy?

Jane: He's not the guy. Trust me. CBI chief wants to charge you with assault.

Todd Johnson: Well, I guess I got it coming to me.

Jane: Unless... Unless... You're willing to swear you've learned your lesson and you won't pursue personal vengeance.

Todd Johnson: I can't do that, Mr. Jane. I find who did this to... To Keeley, I will kill him. I can't swear to do otherwise.

Jane: Todd, you repeat what I tell you now, and I will deny every word of it. If you truly want revenge, you have to be hard. You have to be dishonest and devious and cold. You can't let people see what's in your heart. Okay.

 

Dans le bureau de Hightower

(Todd Johnson, Jane, Lisbon, Hightower)

Todd Johnson (à Hightower): So anyhow, I'm-I'm very sorry. I swear it will never happen again.

Hightower: I'm glad to hear you say that. And I'm glad to say that you can walk out of here a free man. No charges.

Todd Johnson (serre la main de Hihghtower): Thank you. (il sort du bureau)

Jane (à Hihghtower): Thank you. (sort du bureau)

 

Dans les couloirs du CBI

(Lisbon, Jane)

Lisbon: That was all b.s., right?

Jane: It sounded pretty sincere to me.

Lisbon: I hope you know what you're doing.

Jane: About 78% sure.

(arrivée dans le bureau commun de l'équipe)

Lisbon: Grace, what is it?

Van Pelt: The ballistics report came in. Deputy Connor was shot with the same 45 caliber handgun that was used in the Howard/Ortiz murders.

Lisbon: Oh, crap.

Jane: Howard/Ortiz murders?

Van Pelt: Two months ago, sac P.D. Officer Jeff Ortiz was shot dead by a passing motorist. Then exactly one month later, C.H.P. Officer Rance Howard was shot dead with the same handgun.

Both incidents occurred late at night on country roads.

Lisbon (à Jane) : Howard used to work here before your time. Good guy. The San Francisco office has the case. Did you talk to 'em?

Van Pelt: Yeah, they're sending over a copy of the case files.

Jane: A serial killer of policemen. Very interesting.

Lisbon: This is not a fascinating puzzle. It's a media crap storm.

Jane: Okay.

 

Dans le bureau commun de l’équipe. Assis auour de la table sauf Jane qui est sur son canapé.

(Van Pelt, Lisbon, Cho, Rigsby, Jane)

Van Pelt: San francisco basically has nothing on the Howard/Ortiz murders. No forensics apart from ballistics, no witnesses, no leads.

Cho: And Rusty Moore was on vacation in Florida when the first murder occurred. Hobart's company log puts him out of range in both instances. So we can discard both of them as suspects.

Rigsby: Well, forensics found no suspicious d.n.a. on Keeley or the two deputies. The tire tracks at the scene of the crime were standard make. Over 5 million sold in California alone. We got nothing, basically.

Van Pelt: : Well exept a monthly pattern, a 45 caliber handgun, and a grudge against the police.

Rigsby: But why Keeley? She's not police.

Cho: Why not Keeley? He sees her riding along. It's easy to knock her off her bike. Now he has bait to lure the deputies into a trap.

Lisbon: In any case, the killer's gotten more elaborate. It started with a simple drive-by. Now we have multiple victims, staging of bodies, arson.

Jane: He's beginning to enjoy himself, spreading his wings. I'm reading your interview with Hobart, the poetical trucker. He says that when Keeley rode off, and I quote: "The moon was coming up over the hills, and it looked like she was riding to the moon, you know? And I was admiring how pretty she looked, and at the same time, I had a bad feeling about it, like an evil omen."

(il sort du champ)

Cho: Moon rises in the East.

Rigsby: So she was riding East.

Cho: But her route home is west of the diner.

Van Pelt: She wasn't headed home when she left work.

Lisbon: We've been looking for the abduction site on the wrong stretch of road.

 

Extérieur jour, dans la colline, une trentaine de personnes fouillent les herbes hautes

(Rigsby, Jane, Sheriff Mullery)

(Quelqu’un siffle et fait signe aux autres qu’il a trouvé quelque chose)

Sheriff Mullery: Yeah, that's Keeley's bike.

Rigsby: Okay. We're gonna have to cordon off this whole area. I'm gonna call forensics, get some techs down here.

Jane: Where does this go? Where, where was she headed?

Sheriff Mullery: About half a mile down, there's a make-out spot that the local kids use. After that, nothing till you get to gainersville, 20 miles away.

Rigsby: Hey, I got somethin'. Looks like a button from a peacoat type of thing, like sailors wear?

Jane: Sailors and, uh...

Sheriff Mullery/Rigsby: Firemen.

 

Extérieur jour. Caserne de pompiers

(Cho, Pompier, Ben Kitchen, Van Pelt)

Cho: We're investigating the orchard murders. We need a list of all the firefighters that weren't on duty the night before last and anyone who was supposed to be on duty but didn't show up.

Pompier: Okay.

Van Pelt: You look troubled.

Pompier: No. Yeah, actually, I mean, there was one guy who didn't show up that night, but... There's no way. He's, he's not that kind of guy.

Cho: What's his name?

Pompier: Kitchen. Ben kitchen.

Cho: And where can we find Mr. Kitchen?

Pompier (dans son talkie walkie): Yo, Kitch. Get out here.

(s'approche de derrière un pompier, le contour des yeux rouge, brûlé) These detectives want to talk to you.

Ben Kitchen: Okay. What'd I do?

Cho: How'd you lose your eyebrows?

Ben Kitchen: Barbecue accident, at home.

Cho: And why didn't you come into work the night before last?

Ben Kitchen: Stomach bug. Might be it was the barbecue. What's this about?

Cho:Your lack of eyebrows.

 

 

Dans les bureaux de la police.

(Cho, ben Kitchen, Lisbon)

(Cho montre une photo de Keeley)

Ben Kitchen: I know what she looks like. I didn't kill her. I was home, like I said a million times now.

Cho: You say that, but you have no proof.

Ben Kitchen: I don't need proof. You need proof.

Cho: You have a bad attitude. What's the matter?

Ben Kitchen: My face hurts.

Cho: You don't like policemen?

Ben Kitchen: Don't love 'em. It's nothing personal. It's a firefighter's tradition.

Lisbon (répond à un appel de son portable): Sheriff Mullery.

Sheriff Mullery (dans sa voiture, arrêtée sur le bas-côté de la route): Hey, Lisbon, I hear you got a suspect in custody.

Lisbon: Yeah. He looks pretty good for it.

Sheriff Mullery: Firefighter, huh?

Lisbon: Yeah. Ben kitchen?

Sheriff Mullery: Yeah, I know him. Great. Look, I'm on my way to the office now.

Lisbon: That's all right, Sheriff. It's early days yet. We don't even know if he...

Sheriff Mullery: Don't worry. I won't interfere. I learned my lesson,... (un coup de feu retenti à travers la vitre de la voiture du Sheriff)

Lisbon: Hello? Sheriff? Sheriff Mullery? Hello? Hello?

 

Extérieur jour. Les couleurs sont hissées devant la caserne de pompier par Todd Johnson sous les yeux de Jane qui boit un mug de thé asssis sur un banc devant le bureau du Sheriff. Jane observe Todd, qui lui rend son regard.

 

Dans le bureau du Sheriff

(Cho, Lisbon, Jane, Officier Bob Woolgar, Ellis Mars, Deputy Hobbs)

Cho: Waiting for confirmation from ballistics,but the m.e. Took what looks like a 45 slug from Mullery. Same caliber as the previous murders, same m.o.

Lisbon: So we have to assume it's the same shooter, only a different schedule. Three days from the last murder instead of a month. Why the change?

Jane: Because he had to kill Mullery. Because Mullery discovered something.

Bob Woolgar: Why did Mullery keep it quiet then? And how did the killer know that he had discovered something?

Jane: Good questions. (Jane se direige vers le comptoir d’accueil du bureau du sheriff)

Deputy Hobbs: Sir, I don't care what you have to say, you're not allowed in.

Ellis Mars: Please, deputy. I am trying to help.

Jane: Hobbs,I t's okay. I'll deal with him. What brings you back here, Mr. Mars?

Ellis Mars: I'm sorry. I never caught your name.

Jane: Patrick... Jane.

Ellis Mars: Patrick. Patrick, I don't mean to be self-serving, but I did tell you there would be another killing.

Jane: Yes, you did. Poor Mullery. Lisbon was actually on the phone with him when he died. Well, I suppose we owe you an apology, but, uh...

Ellis Mars: No. No, no, no, no. Without doubt, there can be no faith. All I ask is that you'll listen to me now with, uh, an open mind. Now that you know what I say is true, (il pause sa main sur l’épaule gauche de Jane) perhaps you could imagine how helpful that could be to you. Can you imagine that?

Jane: Are you trying to hypnotize me?

Ellis Mars: No. Patrick, of course not.

Jane (Jane rit jaune): Felt a little weird.

Ellis Mars: Yeah. No. Trying is nothing. Doing is everything, and all I'm doing is asking for you to let me help you. Hmm? I can help you.

Jane: You can help us. Come on in.

Ellis Mars: Thank you.

Jane (emmène Mars près de Lisbon et Woolgar): Lisbon, sheriff, you remember Mr. Mars?

Lisbon: Yes.

Jane: He can help.

Lisbon: Really?

Bob Woolgar: He can?

Jane: Well, I know you're skeptical, but please, hear him out. I think you'll be very impressed. I need to run to the store. Then we should take him out to Keeley's place to look around. I'll be right back.

Ellis Mars: I sense that you're upset.

Lisbon: Oh, really?

Ellis Mars: Oh, yes, I see. You were the last person to speak with sheriff Mullery, weren't you?

Lisbon: Yes.

Ellis Mars: Oh, I see you right there when he died. No. no.Right there, but not there. You were on the phone with him when he died.

Bob Woolgar: Waouw.

Lisbon: How did you know that?

(mimique satisfaite de Mars)

 

Extérieur jour. Dans la propriété de Todd Johnson

(Todd Johnson, Jane, Lisbon, Ellis Mars, Bob Woolgar)

Todd Johnson les attend à la descente des voitures.

Todd Johnson: A psychic? You're kidding me.

Bob Woolgar: Come on. This guy's good. (il s’éloigne)

 

Dans la cuisine de la maison de Todd Johnson, Mars inspecte le frigidaire

Autour de la maison

Ellis Mars: What room is that? (il désigne une fenêtre)

Todd Johnson: It's the bathroom.

Lisbon(à quelques mètres de Mars et Johnson): So what, what's the gag? Because this appears to be an absurd waste of time.

Jane: Yes, it does, doesn't it? Wait a minute, though. You'll enjoy the next part. The mark of a good psychic is the ability to improvise, to use to your advantage whatever props might come to hand. (Mars se baisse près de la maison, ramasse quelque chose)

Bob Woolgar: What is it? A tooth?

Ellis Mars: A wolf's tooth.

Jane: Where on earth would a wolf's tooth come from?

Ellis Mars: The killer must have left it here. It's a sign.

(Jane se tourne vers Lisbon et lui lance un regard éloquent quant au talent de Mars)

 

Dans les bureaux du Sheriff. Conférence de presse de Ellis Mars.

(Ellis Mars, journalistes, Jane, Lisbon)

Ellis Mars: As a clairvoyant, a man of clear sight, if you will, it's my opinion the killer has a strong lycanthropic complex. He believes he's a werewolf or a wolf man "were" being an anglo-saxon word for "man". Hence, of course, the monthly pattern of his crimes. His behavior is driven by the phases of the moon.

Une journaliste: You're saying there's a killer out there that turns into a wolf?

Ellis Mars: No, no, no, no. No, I'm saying there's a killer out there who believes he turns into a wolf, and so he is a wolf and behaves like one. The mind is a powerful machine. It can create reality.

Lisbon (à Jna qui est près d’elle): Now I think I know what your game is.

Jane: Really? I'd be very surprised if you did. (il arrache un cheveu à Lisbon qu'il enroule autour de son doigt)

(Jane s'approche de Ellis Mars à a fin de la conférence de presse)

Jane: Of course. You're right. The killer is driven by the phases of the moon. That is brilliant. How did you work that out?

Ellis Mars: Simple deduction.

Jane: And the last killing didn't break the pattern at all. It simply initiated a different lunar cycle.

Ellis Mars: Exactly.

Jane: So tonight... it's a big night, huh?

Ellis Mars: Tonight?

Jane: Moon's at its apogee. I'm no astrologer, but, uh, isn't that a highly charged moment?

Ellis Mars: It can be. It depends.

Jane: And since serial killers always have a very strong urge to return to the scene of their crimes...

Ellis Mars: Oh?

Jane: Yeah. Wouldn't wanna be up in those hills tonight. That werewolf stuff gives me the creeps.

Ellis Mars: Well, no, it's, uh, easy to be scared of the unknown, hmm? (il donne une tape sur l'avant bras de Jane) Would you excuse me? Oh, uh,uh... (il se retourne et donnne une de ses cartes de visite à Jane, encore!)

Jane: Well, of course.

(Jane s’éloigne, Mars distribue des cartes de visite)

Jane : Sheriff Woolgar, do you have any deputies watching over the original crime scene?

Sheriff Woolgar: No. Why?

Jane: Well, I've been thinking about all this wolf stuff, and it occurs to me that it's very likely that the killer will return to the scene of the crime.

Sheriff Woolgar: Why?

Jane: Well, serial killers do, don't they?

Sheriff Woolgar: Well, some do and some don't.

Jane: Someone that thinks they're a wolf will almost certainly return. Wolves always return to their kills.

Sheriff Woolgar: They do. I'll put some men up there.

Jane: That's smart.

 

Extérieur nuit. Pleine lune. Dans la campagne.

(Un homme marche dans l'obscurité totale, Ellis Mars muni de lunettes infrarouge. La voiture du sheriff en planque dans le verger allume ses phares, éblouissant Mars qui s'enfuit effrayé. Course poursuite, Mars regagne sa voiture, ne peut l'ouvrir, court sur la route, rattrapé par la DS de Jane, qui ne s'arrête pas mais lui ouvre sa portière et le fait monter à son bord)

 

Jane: Good evening. Get in. Go. (Mars saute dans la DS) What on earth are you doing out here?

Ellis Mars: I was waiting for the killer. But he saw me. He chased me.

Jane: That wasn't the killer. That was the police, and now they probably think you're the killer.

Ellis Mars: Oh, my god. This is your fault.

Jane: Excuse me? How so? Did I tell you to go out there in the middle of the night? No, I did not.

Ellis Mars: Uh, I'll go to the police. I'll explain things to them. They'll see it's a misunderstanding.

Jane: Yeah, sure, they will. They'll only keep you locked up a couple of days. As long as no angry cops try to take revenge, you'll be fine.

Ellis Mars: Oh, my god. Oh, my god.

Jane: Don't worry. I'll help you. We can fix this, okay? Just trust me. (il tape sur l'épaule de Mars)

 

Extérieur nuit. Motel.

(Jane, Lisbon)

Jane (au téléphone): Todd. It's Jane. Meet me at the sheriff's office. (à Lisbon à travers la porte de sa chambre n°23 du motel) Lisbon. Lisbon, get dressed. I have an excellent play in motion. Lisbon.

Lisbon (se réveille manifestement, fais coulisser la porte fenêtre, tshirt des Chicago Bears sur le dos, Jane apprécie du regard): What is it?

Jane: Uh, get dressed. I have an excellent play in motion.

Lisbon (referme la porte fenêtre) : Huh?

Elle tire le rideau, Jane reste là, jette un oeil au Judas et attend.

 

 

Bureau du Sheriff Woolgar

(Jane, Todd Johnson, Lisbon, Sheriff Woolgar)

Sheriff Woolgar (au téléphone): We're about to crack the biggest case this area's had in a long time, and we are running out of time. I want him flagged for arrest at all the airports in the area.

Todd Johnson (à Jane qui arrive): What's happening? They found someone?

Jane: Ask sheriff Woolgar.

Sheriff Woolgar (au téléphone): Well, then let me talk to someone who can, for crying out loud! Yes, I'll wait.

Lisbon (à Woolgar): What's the rumpus?

Todd Johnson: Bob, it's okay. I promise I won't do anything crazy. I just want to know.

Sheriff Woolgar: My guys spotted Ellis Mars creeping around the crime scene. He ran off when challenged, left his car. We found dried blood and a long, dark human hair on the bacseat. It's on its way to forensics now.

Todd Johnson: Ellis Mars? That doesn't make sense.

Sheriff Woolgar: Oh, we should have realized before. He knew Lisbon was on the phone with Mullery when he died. Psychic powers, he said.

Todd Johnson: Wait. He knew that? H , how could he know that?

Sheriff Woolgar: Exactly. He's not psychic. He was there.

Todd Johnson (à Lisbon): Yeah, but he, he's been helping you guys.

Lisbon: It's a common psychopathic profile, classic almost. They seek a part in the investigation, they seek the spotlight.

Todd Johnson (à Woolgar): Well, where is he now?

Sheriff Woolgar: We don't know. (Johnson s’éloigne) (au téléphone)This is acting sheriff Woolgar, Vineland township. Yes.

Jane (à Johnson): Count to ten, then meet me outside.

Sheriff Woolgar (toujours au téléphone): Well, what the heck do I have to do to get people at the airport? Yes, now!

 

(Johnson sort du bureau du sheriff, Jane l’attend dans sa DS, le moteur tourne)

Jane: Get in.

Todd Johnson: Where are we going?

Jane: You'll see. Get in. (Johnson monte dans la voiture)

(la voiture se gare devant le motel)

Jane (sort un pistolet de la boîte à gant, elle est chargée, il la tend à Johnson avec la clé de la chambre 21, il chuchotte): Ellis Mars is in room 21. Consider it a gift from a brother in arms. I hope someday someone will do the same for me.

Todd Johnson: (Johnson prend l’arme, visiblement satisfait): You're messing with me.

Jane (il descend de la voiture): No. I'll show you.

 

Motel

(Jane, Todd Johnson, Ellis Mars)

(Jane ouvre la porte de la chambre 21, Johnson entre l’arme au poing)

Jane (allume la lumière): See?

(Johnson braque l’arme sur Mars)

Ellis Mars (réveillé en sursaut): Oh, my god.

Jane: Go ahead. What are you waiting for? This guy cut Keeley's throat and watched her die.

Ellis Mars: I... I didn't.

Jane: Don't bother lying to us, Mars. We found Keeley's blood and hair in your car.

Ellis Mars: That's impossible!

Jane: What's going on, Todd?

Todd Johnson: I'm not gonna shoot this guy.

Jane: All that talk of revenge was just hot air, was it? You don't have the guts.

Todd Johnson: Oh, I got the guts, all right. I just don't know for sure he did it.

Jane: We have hard evidence against him.

Todd Johnson: Yes, you do, and I don't understand that.I guess you're framing him for some reason, but why?And why would you want me to kill someone who didn't really do it? What's your game? Huh? You're setting me up, aren't you?

Jane: Or I'm simply telling you the truth, and Mars is guilty.

Todd Johnson: No.

Jane: No? And you're sure? Yeah, well, you're right. (Jane baisse l’arme de Johnson) Mars' only crime is foolishness and fraud. I set him up. Get outta here. (Mars déguerpit rapidement)

Todd Johnson: What's this about?

Jane: See, the thing is, Todd, there's only one way you can be so sure of his innocence. It was you that killed Keeley and Mullery and all of those cops.

Todd Johnson: You're nuts.

Jane: Oh, don't, don't bother with the song and dance. I'm satisfied you're guilty. You're a garden variety psychopath. Probably been killing random people here and there for years. I'm not sure why you turned on cops all of a sudden, but I'm sure you have your good reasons. Your dad was a cop, right?

Todd Johnson: Yes, he was.

Jane: He was mean to you, made you hate policemen, maybe?

Todd Johnson: No.He was a kind and gentle man.

Jane: Then who was it that made you this way? And please don't say it was your mother. That'd be too cliché.

Todd Johnson: My mother was a saint. You're mistaken about me. Really.

Jane: Really? Oh, well let me run it down for you. You killed Keeley because she was getting too clingy. She was asking too many questions about your other life. She bugged you. Mullery died because he recognized that button as yours, and he asked you about it. You stalled him, then you had to kill him quick. Broke the monthly pattern, which wasn't about the moon, of course. Once a month, Hunnicker got his v.a. check, goes on a binge, drinks till he blacks out, and gives you an alibi. How am I doing so far?

Todd Johnson: You're very clever, Mr. Jane.

Jane: Thank you.

Todd Johnson: I must confess, I underestimated you.

Jane: More like you overestimated yourself, Todd.

Todd Johnson: No. You say that only because you don't see the whole big picture. There's a reason for everything I've done.

Jane: What's the big picture?

Todd Johnson: You'll never know.

Jane: Right. There's no big picture.

Todd Johnson: Oh, trust me. It would blow... Your... Mind. (il tire à trois reprises sur Jane mais l’arme n’est pas chargée)

Jane: No firing pin. Oups!

Todd Johnson: Of course. (il sort un énorme couteau de chasse)

Jane: Cho! Rigsby!

Cho (entrant dans la chambre): Drop the weapon!

Rigsby: Hands on your head! (il lui passe les menottes) You’re under arrest.

 

Extérieur nuit.

(Jane accoudé à sa voiture, respire un grand coup)

 

Dans une cellule au CBI

(Todd Johnson, Lisbon, un gardien)

(Johnson menotté à la table)

 

Lisbon (la porte de la cellule est ouverte par un gardien): What is it?

Todd Johnson: I've changed my mind. I want to talk.

Lisbon: That's a smart move.

Todd Johnson: But I'll only talk to Mr. Jane.

Lisbon: Why is that?

Todd Johnson: We have a connection.

Lisbon: Maybe he doesn't want to talk to you.

Todd Johnson: Tell him I have a secret. A secret only he will understand.

(Lisbon sort de la cellule, la porte se referme sur Johnson)

 

Grenier de Jane. (Jane allongé sur son lit de fortune)

(Jane, Lisbon)

 

Jane: A secret, huh?

Lisbon: That's what he said, that you were the only one who would understand, that you and he had a connection.

Jane: Meuh. He's just trying to lend an air of mystery to his sad little story of madness.

Lisbon: The case will go a lot easier if we can get him to talk.

Jane: I’ve spent enough time with that creep. Staring into the abyss. You know, it's not healthy.

Lisbon: Please. Just hear what he has to say. He's right downstairs in the holding cell.

(Long soupir de Jane)

 

Dans le couloir qui mène à la cellule de Johnson, Jane accompagné du gardien, ce dernier déverrouille la porte de la cellule, Jane l’ouvre et découvre Johnson en feu, le gardien revient avec un extincteur afin d’éteindre Johnson. Jane toujours à la même place, sous le choc.

 

Une chambre d’hôpital. Jane assis dans un fauteuil, le bip des machines.

(Lisbon, Jane, Johnson)

Lisbon: P.S.U. Is starting an investigation. They figure it's somebody getting revenge for officer howard.

Jane: Hum. 

Lisbon: They'll need to speak with you later today.

Jane: Okay.

Lisbon: Doctor says his systems are shutting down, that he won't regain consciousness. Okay, then.I'm gonna go finish up the paperwork now. (elle se retire)

(Johnson reprend conscience, tourne la tête vers Jane qui se penche alors vers lui)

Todd Johnson: Tiger, tiger... (bips d’alerte, bip continu des machines surveillant Johnson)

(regard glacé de Jane, qui se cale dans son siège à l’entrée du personnel de l’hôpital)

 

the end

 

 

maiii

Kikavu ?

Au total, 61 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Annaelle80 
13.04.2017 vers 12h

MrsClegane 
10.04.2017 vers 23h

kusiriko 
10.04.2017 vers 16h

Marion 
23.03.2017 vers 09h

Darkjoker1 
07.03.2017 vers 23h

AllisonMe 
25.02.2017 vers 20h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

AllisonMe  (25.02.2017 à 20:49)

On voit le talent du réalisateur! Cet épisode se démarque aussi à mon goût. Original et la fin marque le suspense.

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Participe au jeu HypnoTrain en publiant des sondages
Instructions | Teaser | Listes des gares
Gagne un DVD de la série Teen Wolf saison 1
Gagne un DVD ou Blu-Ray de Au Bout du Tunnel
Activité récente
Actualités
Tim Kang | The Trustee

Tim Kang | The Trustee
Tim Kang vient d'obtenir un rôle régulier dans le pilote de la série The Trustee. Une comédie...

Sondage spécial HypnoTravel

Sondage spécial HypnoTravel
Un sondage spécial HypnoTravel est mis en place pendant l'animation qui se déroule sur le quartier...

HypnoTravel : destination Sacramento !

HypnoTravel : destination Sacramento !
HypnoAirways sera inaugurée lundi 6 mars ! Tous les membres d'HypnoSeries seront alors invités à...

Nouvel OS

Nouvel OS
Venez découvrir la nouvelle histoire de AllisonMe "Lettre à Angela" ! Il s'agit là d'un...

"Colony" débarque sur TF1 en mars prochain
Collaborer ou résister? TF1 lancera dès le mardi 7 mars 2017 la série "Colony" avec à la clé trois...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

CastleBeck (14:58)

(Bon, ce n'est peut-être pas qu'une impression)

Sonmi451 (15:01)

le truc c'est pourquoi ta deuxième personnalité est Randall? ^^

CastleBeck (15:02)

Non, mais ce n'est pas toujours la même, ça varie... Kate, Randall, Jack, Rebecca, Kevin....

Sonmi451 (15:08)

au purée tu en es bcp

Sonmi451 (15:08)

c'est très inquiétant en fait toi tu as plusieurs vies en même temps, pire que nous! lol

CastleBeck (15:09)

Oui, mais c'est compartimenté... elles ressortent uniquement sur le quartier TIU... quand vient le temps de faire des nouvelles, surtout...

CastleBeck (15:09)

ou des sondages

Sonmi451 (15:10)

pour le moment c'est compartimenté nuance

CastleBeck (15:11)

Je suis un peu inquiète à savoir laquelle pourrait prendre le dessus....

CastleBeck (15:12)

C'est compliqué de noter des sondages... surtout quand je ne les aime pas...

Sonmi451 (15:16)

Ben tu peux saquer les miens, je t'en voudrais pas

CastleBeck (15:17)

Dans ce cas, zéro partout!

serieserie (15:17)

c'est "long" comme passage éclair toi

CastleBeck (15:19)

J'allais justement dire : Zut, je dois y aller, suis en retard sur mon horaire... "

CastleBeck (15:19)

Mais, en fait, me suis mis à regarder ma série et passer tout droit...

serieserie (15:20)

^^

CastleBeck (15:20)

Trop bon épisode il faut croire

CastleBeck (15:21)

Allez, maintenant, je file, Miss2 n'attend que ça

CastleBeck (15:21)

Bonne aprem les filles

serieserie (15:21)

mdrr non je fais autre chose x)

Sonmi451 (15:24)

oh mince je l'ai loupé

serieserie (15:26)

oui

Sonmi451 (15:27)

c'est à cause de la diffusion pourrie de scrubs x)

serieserie (15:28)

^^

serieserie (15:28)

moi je me réveille pas et ce soir je vais pas réussir a dormir

Sonmi451 (15:39)

Ha oui tu vas être décallée à fond

Sonmi451 (15:39)

bouge tes fesses, mec! ^^

Sonmi451 (15:39)

sur ce moi je bouge les miennes ^^

serieserie (15:40)

ah!

serieserie (15:40)

ouais je bougerai... plus tard x)

Merlinelo (16:32)

Hé, ceux qui sont passé à l'airways sur le quartier Orphan Black, vous savez qu'on vous a répondu il y a longtemps? ^^

Seriesmdr1 (19:16)

Bonjour à tous ! Thème en vote dans vos préférences pour le quartier Orange is the new black! N'hésitez pas à faire un petit tour ! Un nouveau sondage et un débat sont en cours ! Merci ! Bonne soirée !

serieserie (09:31)

Joyeuses Pâques!
Vous avez jusqu'à demain soir minuit pour chercher les œufs cachés sur la citadelle!

Phoebus (05:57)

Bonjour, Joyeuses Pâques! Bonne chance pour ceux cherchant encore les œufs. J'en profite aussi pour faire un peu de pub et rappeler qu'ils vous reste plus que quelques jours pour voter pour la meilleur photo de la seconde partie de saison 8 de The Vampire Diaries sur le quartier de la série. Bonne journée.

SeySey (08:50)

Bonjour! Fan de "Outlander"? Sachez que le trailer officiel de la saison 3 vient d'être révélé!!! N'hésitez pas à venir nous rendre visite et nous donner votre avis

ObikeFixx (10:25)

Bonjour. Vous pouvez toujours venir sur le Nathan James et découvrir le calendrier et le sondage du mois sur le quartier The Last Ship. Bonne journée

emeline53 (17:40)

Joyeuses Pâques à tous ! Pour fêter ça, venez élire votre personnage préféré chez The Fosters !

alExiaN (20:03)

ce soir c'est papotage et jeux pour les 12 ans du quartier Veronica Mars, on vous attend !

Locksley (08:43)

Bonjour ! Nouveau jeu HypnoChance ! Inscrivez-vous au tirage au sort pour tenter de gagner un DVD du thriller "Au bout du tunnel". Bonne chance !!

Seriesmdr1 (11:09)

Nouveau design sur le quartier Orange Is the new black. N'hésitez pas à venir donner votre avis ! Merci d'avance ! Bonne journée a tous !

choup37 (18:31)

Episode 2 de la nouvelle saison de Doctor Who diffusé ce soir Toutes les infos sur le quartier!

Locksley (08:49)

Bonjour la citadelle ! Depuis ce matin, ce n'est pas 1 mais 2 jeux-concours HypnoChance auxquels vous pouvez participer !

Locksley (08:53)

Des DVD du film "Au bout du tunnel" sont en jeu ainsi que des coffrets Teen Wolf Saison 1 ! Enjoy et bonne chance !

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play